in

lovelove

Etre soumis = Passif ?

Au détour de conversations sur les applis ou dans les établissements gays, il n’est pas rare de tomber sur des mecs qui assimilent le fait d’être soumis à celui d’aimer la sodomie et donc d’être passif.
Ce qui sont deux choses différentes. L’une n’est pas antinomique à l’autre mais le raccourci est trop simpliste.

Nous parlions dans un précédent article de l’univers BDSM et des règles qui s’y appliquaient. La pénétration n’est pas en soit une pratique incluse dans le SM. La source de plaisir est bien ailleurs: le fait de se sentir dominé prime avant tout.
Bien sûr certains mecs soumis sont aussi passifs… Mais d’autres sont actifs ! Qui l’eut cru 🙂

Le plaisir d’être soumis n’est pas automatiquement atteint par la position de passif

La soumission est un état d’esprit avant tout qui demande d’entrer dans l’univers. Trouver du plaisir dans cette pratique SM est possible grâce à de nombreuses choses. La sodomie en fait partie mais n’est ni exclusive ni automatique. Les notions de soumission, de passivité et de pénétration sexuelle sont à dissocier.

« Je suis passif mais pas passif »

Les termes sont identiques mais recouvrent deux notions différentes:

  • L’idée de passivité = Ce terme a souvent un sens péjoratif par opposition à l’activité. La personne active est celle qui par définition travaille ou fait l’action. La personne passive est alors celui qui ne fait rien. La soumission peut parfois être associé au fait de ne rien faire, dans le sens de laisser l’initiative à l’autre et donc de suivre. Etre soumis peut être ça. Mais le soumis peut aussi être dans l’action et participer activement au plan SM voire même retourner le moment a son avantage (voir notre article sur « comment prendre le dessus sur le domi« );
  • La position sexuelle proprement dite = Le sens de passif est alors strictement associé à la sodomie. Et pour le soumis rien n’est automatique… Le soumis n’est pas nécessairement passif ! A l’inverse, des mecs gays soumis pourront aimer la soumission mais être sexuellement actif… Et oui, le monde n’est pas si binaire !

Bien préciser la position sexuelle avant la rencontre

Pour éviter les malentendus et les mauvaises surprises, nous vous conseillons de bien déterminer avant le plan qui fait quoi. Et notamment les positions sexuelles.

Si vous êtes soumis: voyez avec le domi si il envisage l’utilisation de godes. Dans ce cas, acceptez avec plaisir ou déclinez poliment. Ne vous embarquez pas dans une rencontre si vous n’êtes pas sûr des perspectives…
Si vous êtes un mec domi: Ne mettez pas vos envies en premier et considérez le passif sur ce qu’il aime et renseignez-vous de savoir sa position. N’imposez pas la pénétration à votre partenaire ! C’est un viol … Surtout qu’il est préférable d’être prêt pour la sodomie.

La mésaventure de Thomas:

« J’aime être soumis pour ressentir cette excitation de me sentir dominé par un homme et de lui faire plaisir. Je prends du plaisir dans la sodomie mais dans mes relations « classiques ». Lorsque je suis soumis, je ne suis pas passif. Je n’ai jamais eu de souci mais ce jour là, ça a dérapé… Le mec était clairement venu chez moi avec une seule idée en tête: me sauter… alors qu’on avait discuté avant du déroulé du plan et de ce qu’on aimait chacun dans la relation de domination/soumission. Au bout de quelques minutes, j’ai vite compris où il voulait en venir… En plus d’être nul comme dominant, il en avant qu’à mon cul! Je me suis forcé pour lui faire plaisir et donc on a essayer la sodomie… Mais franchement je n’ai pas pris mon pied ! Jamais je ne me laisserai avoir »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quels sex-toys mettre dans son donjon?

La cage de chasteté pour le soumis ?