in

Le phénomène des Cash Master

Les billets Euro pour les Cash Master

Si vous êtes branchés sur les réseaux sociaux, et notamment Twitter, vous avez déjà dû voir des comptes de « Cash Master ». Il s’agit de mecs qui sollicitent l’argent d’autres personnes en échange d’un comportement faisant référence à la domination.
C’est un phénomène de plus en plus présent dans la communauté gay.

Un Cash Master c’est quoi?

Ce terme est le plus souvent utilisé sur les réseaux. Toutefois il existe d’autres termes employés qui font toujours référence aux notions d’argent et de rapport Domi/soumis. Cela cerne bien le principe de ce nouveau phénomène.

Pour que le système fonctionne il faut donc:

  • Un mec qui encaisse l’argent et qui sollicite un paiement en ayant un comportement dominateur, c’est le « Cash Master« ,
  • Un autre mec qui se place dans une position de soumis et qui paie pour le « Bien du maître », c’est le « Money Slave« .

Le principe de cet échange de « bon procédé »

Le concept met les deux protagonistes dans une position de hiérarchie qui fait tenir tout l’édifice et le lien de confiance.
Chacun des deux mecs y trouve un intérêt et du plaisir, sans qu’il y est de rapport sexuel. Tout se passe principalement sur les réseaux sociaux et à distance, en écartant la question sexuelle, sauf à de rares exceptions ou le paiement est suivi d’un temps de discussion en message privé et d' »abattage ». Le principe du Cash Master est purement financière.

Le cash master encaisse l'argentL’intérêt de celui qui encaisse ?

Le mec qu’on appelle « Cash Master » trouve son intérêt dans le fait de pouvoir enrichir son compte bancaire et d’acquérir des biens matériels. Il n’est donc pas rare de voir les détenteurs des comptes publier des photos de leurs acquisitions variées: Vêtements, sous-vêtements, Matériel TV, Console ou même juste le paiement d’un restau.

Le « Cash Master » se fait plaisir et prend également un malin plaisir à demander l’argent à ses « soumis ».

Les motivations du « Money slave » ?

Pour le mec qui donne l’argent, la notion de plaisir est encore plus présente. En effet, l’excitation vient de ce seul fait de dépenser son argent pour un autre mec. C’est le paroxysme de la soumission. Les explications évoquées en premier par les « Money slave » font toutes référence à la position de demande sans retour particulier.

C’est un peu le fameux slogan « Plaisir d’offrir, joie de recevoir ! »

Nuançons toutefois car le soumis peut être en attente de retour. Et notamment:

  • d’une vraie posture dominante de la part du partenaire du « Money Game ». Donner son argent pour se sentir inférieur et avoir le sentiment d’être floué…
  • d’un suivi sur du long terme et une certaine reconnaissance de l’infériorité par le « maître ».

C’est pourquoi, le concept de « Cash Master » possède une méthode bien précise.

La recette du succès pour le Cash Master

Etre « Cash Master » ne s’improvise pas !
En surfant sur de nombreuses pages Twitter, nous avons identifié quelques éléments de méthode pour réussir son business.

Ouvrir un compte

Tout d’abord il convient d’ouvrir un compte sur lequel l’argent va être versé: diverses solutions existent comme les cagnottes leetchi.com, lepotcommun.fr ou encore Paypal.
Ce compte est la base de tout

Savoir motiver sa communauté et ses « Money Slave » réguliers

Pour réussir, voici les petits secrets des « Cash Master »:

  • Mettre régulièrement des photos de billets. Et pas juste un petit billet de 10. Non il faut du costaud… Une liasse de monnaie ! Et pour encore plus d’impact, les photos de pieds, de skets avec les billets sont parfaites,

  • Les visuels de pieds ou de doigt « Fuck » fonctionnent aussi. Ces éléments participent à considérer l’autre comme inférieur,
  • Le texte des publications doit être travaillé pour employer au moins une fois une insulte …
  • Publier les screen des versements obtenus par ses contributeurs et faire des états financiers réguliers. Plus les sommes augmentent, plus les « Money slave » donnent !

Le cash master montre les versements

  • Publier les achats et les exemples d’utilisation de l’argent récolté.

Ai-je le droit de devenir « Cash Master » ?

Les échanges d’argent sont toujours placés sur le fil de la légalité, surtout lorsqu’ils sont dans un contexte sexuel ou lorsqu’ils placent un des individus dans une position inférieure.
C’est le cas pour le phénomène des « Cash Master ».

L’article L611-1 du Code pénal est le texte législatif qui crée une pénalisation pour les clients de la prostitution. La personne qui demande l’argent n’est donc pas concerné par cette disposition. Le « Cash Master » n’est pas inquiété sur le terrain de la prostitution car il peut solliciter un échange d’argent.

Toutefois, cela peut être attaqué dans le cadre de l’escroquerie ou de l’abus de confiance si la personne qui reçoit l’argent ne satisfait pas à la promesse.

Je peux être « Money Slave » ?

Prenons maintenant la position de la personne qui donne l’argent.
L’article L611-1 du Code pénal prévoit qu’est répréhensible le fait de « solliciter, d’accepter ou d’obtenir des relations de nature sexuelle d’une personne qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle, en échange d’une rémunération, d’une promesse de rémunération, de la fourniture d’un avantage en nature ou de la promesse d’un tel avantage« .

Ce qui veut dire que si la relation du « money slave » avec son « cash master » est sexuelle, celui-ci sera sous le coup de la loi. Que la relation soit physique ou virtuelle.

Si la relation est purement financière et que le « Money Slave » reste dans le plaisir de donner, tout va bien!

Tous les « Cash Master » sont-ils vrais ?

C’est une question importante à se poser, notamment parce que la relation se passe d’abord sur les réseaux et donc à distance.
Généralement, le Maître et la personne soumise ne se connaissent pas dans la réalité. Tout se joue alors sur le lien de confiance créé virtuellement.

Toutes les méthodes évoquées plus haut concernant la sollicitation du paiement peuvent paraître artificielles et fausses, dans le genre « C’est trop gros pour être vrai ».

Bien sûr il y a des faux comptes et il convient de faire attention.
Mais il existe également des vrais « Cash Master » avec qui l’amusement et le plaisir de donner peut être assouvi.

Les « clients » des « Cash Master » ne sont pas que des +50 ans !

Ne pas se fier aux apparences. Même si la plupart des « Cash Master » ont moins de 30 ans, les clients ne sont pas tous quinquagénaires.
Certains jeunes mecs aiment le rapport de soumission créé par ce phénomène et s’en réjouissent.

Retrouver prochainement des témoignages sur le phénomène CASH MASTER.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une nouvelle équipe pour Citegay

Les dangers du poppers

Le poppers est-il vraiment dangereux ?