Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

La prochaine grosse usine à tubes s'appelle Penguin Prison !


Le premier album de Penguin Prison arrive dans les bacs le 24 Octobre. Préparez-vous à accueillir le nouveau phénomène electro-pop qui va vous faire danser jusqu'au bout de la nuit ! En interview très bientôt sur CitéGAY
penguin prison, michael jackson, pop, electro



Si le nom improbable de Penguin Prison n'est pas tout à fait inconnu des plus connaisseurs d'entre vous c'est tout simplement par ce que derrière lui se cache Chris Glover, remixeur émérite de Marina and The Diamonds, Passion PitKylie Minogue, Goldfrapp, Darren Hayes ou encore Jamiroquaï ...
 
La rumeur d'un premier album éponyme se faisait de plus en plus persistante depuis le succès en Grande Bretagne de ses maxis de "A funny Thing" et "Animal Animal" et les fans commençaient à avoir du mal à contenir leur impatience.
 
Fin calvaire, et ils ne seront pas déçus !
 
Décrit par son label français (découvreur de Charlie Winston !) comme un croisement entre le son de Hot Chip et de Wham! il faut tout de suite remettre les pendules à l'heure en prévenant que l'affaire n'est pas si simple que ça ...
 
Ok les influences affichées vont du funk des années 70-80 (James Brown, Prince, Michael Jackson) à la pop des Scissor Sisters en passant par le Nu-Disco de Jamiroquaï ... mais Penguin Prison propose probablement bien plus que ça : une véritable potion euphorisante qui fait voyager l'auditeur entre une Funk digne des meilleurs Chic, Kool and The Gang ("Golden Train") ou Jamiroquai ("Don't Funk with my money"), à une transe trip-hop psychédélique ( "Something I'm Not" ), en passant par une électro binaire rappelant Human League ou Giorgio Moroder, à une pop-rock américaine pure et dure ( "Desert Cold" ) ou une pop electro débridée, sautillante, et ultra festive ("In The way")
 
La voix de Chris vaut aussi le détour par sa capacité effarante à passer d'un grave eightie's à la Glenn Gregory (Heaven 17) ou Phil Oakey (Human League), sur "Funny Thing" notamment, à un ton plus neutre évoquant Cut Copy, Fleetwood Mac ou Howard Jones, puis à monter ensuite avec une facilité déconcertante dans des aigües dignes des Bee-Gees et de Michael Jackson ... 
 
L'écoute du disque fait franchir à chaque écoute un niveau de jouissivité supplémentaire, et ce qui fait sans doute le plus plaisir c'est qu'il a un vrai côté ultra spontanné, jamais dans la démonstration ou le côté putassier qu'on pourrait retrouver chez un certain Mika par exemple ...
 
Pour ne rien gâter ce jeune homme roux ultra-charmant est multi-instrumentiste. Véritable homme orchestre sur son album on a parfois du mal à savoir s'il s'agit du projet d'un seul homme, ou d'un véritable groupe de pop ...
 
Découvert également en coming-soon "coup de coeur" du Grand Journal de Canal+ , on ne s'inquiète absolument pas sur le succès à venir de cet artiste très prometteur !
 
 
AUDIO PLUS : Le très addictif Golden Train (Penguin Prison club mix)
 
Fair Warning
 
 
 
 
 
 
 
 
Something i'm Not


19/10/2011 Themes Culture Musique TOF

Partager :
Spectacles  
L'homosexualité façon burlesque au lycée JBD d'Alès

Entre chorale gay et western débridé, le répertoire déjanté des ''Caramels fous''

Blues Cabaret


Cinéma & Vidéo  
STAND, un film engagé sur l'homophobie en Russie en DVD

Peter Greenaway : ''Personne en Russie ne veut admettre qu'Eisenstein était homosexuel''

Cinéma - Le Cercle


Bouquins  
Jonathan Gillot reçoit le Prix Découverte du roman gay 2016

Accusée d'homophobie, une romancière ne sait plus comment se défendre

Nu masculin - sortie de Normal Magazine #7


Musique  
Le rap gay va bientôt (enfin) devenir mainstream

Un ''Lac des cygnes'' gay friendly

Tchaïkovski et la cause gay


Expos  
Dessins et photos de Bruno S

Au Bonheur du Jour, Paris

Avignon : les artistes solidaires contre l'homophobie


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés