Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Notes from the Underworld, Persephone's Bees


Un album à butiner comme du miel, sans modération !
persephone's bees



En général lorsqu'une splendide nymphe aux yeux de biche, est à la fois la voix et la muse d'un groupe principalement masculin, il y a des chances pour que cela donne un petit miracle, du style Blondie, Cardigans, ou même Nico et le Velvet Underground.

Les Persephone's Bees (les abeilles de Persephone) ne dérogent pas à la règle, avec « Notes from the Underworld » ce premier album qui, je te rassure, n'a de gothique que le nom ...

Tout d'abord, il faut d'emblée capituler et ne pas chercher à lutter contre le charme glamour de la majestueuse Angelina Moysov, d'origine russe, et surtout à sa voix Sophie Ellis-Bextorienne, qui se pose sur des accords légers et plutôt pop folk au début de l'album, puis se fait plus dure à partir du milieu du CD, sur des titres plus rock et déjantés, galvanisés par les riffs de guitares musclés de Tom Ayres, le compère qui est avec elle un des membres fondateurs du groupes (Par exemple le titre « Home » finit par 7 minutes d'instrumental aux allures de bouf improvisé).

Les influences sont clairement seventies, avec toute la jolie désuétude et la naïveté que cela implique, et donc 300% de capital séduction .

Le groupe cite par ailleurs les Pretenders parmi ceux qui leur ont donné envie de faire de la musique .

Construits autour des talents d'écriture de la belle Angelina et arrangé de main de maître avec Tom, chaque titre est une merveille d'efficacité, ce qui n'a pas échappé aux publicitaires qui en ont utilisés quelques-uns pour leur campagne.

Ainsi, si la ritournelle « Nice Day » est ici utilisée pour les services jaunes qui servent à retrouver une personne dans l'annuaire, ailleurs, c'est City Of Love qui sert de bande son à la campagne d'une prestigieuse marque automobile.

Et lorsque le groupe créé un titre spécialement pour le générique de la série « Weeds », il décide de s'exprimer à la fois en russe et en anglais, et cela donne « Little Boxes », bizarrement oublié de « Notes from the Underworld »

Personnellement j'ai une petite préférence pour la délicatesse des premiers titres, avec « Climbing », au clip délicieusement kitsch, en tête.

A découvrir !





Nice Day :




City Of Love :




Climbing :




Persephone's Bees en Concert le 13 Mars à la Flèche d'Or, 102 Bis rue de Bagnolet 75020 Paris !

N'oublie pas de visiter www.persephonesbees.com



Bientôt en Interview sur CitéGAY

12/03/2009 Themes Culture Musique TOF

Partager :
Spectacles  
L'homosexualité façon burlesque au lycée JBD d'Alès

Entre chorale gay et western débridé, le répertoire déjanté des ''Caramels fous''

Blues Cabaret


Cinéma & Vidéo  
STAND, un film engagé sur l'homophobie en Russie en DVD

Peter Greenaway : ''Personne en Russie ne veut admettre qu'Eisenstein était homosexuel''

Cinéma - Le Cercle


Bouquins  
Jonathan Gillot reçoit le Prix Découverte du roman gay 2016

Accusée d'homophobie, une romancière ne sait plus comment se défendre

Nu masculin - sortie de Normal Magazine #7


Musique  
Le rap gay va bientôt (enfin) devenir mainstream

Un ''Lac des cygnes'' gay friendly

Tchaïkovski et la cause gay


Expos  
Dessins et photos de Bruno S

Au Bonheur du Jour, Paris

Avignon : les artistes solidaires contre l'homophobie


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés