in

La stimulation de l’urètre

La stimulation de l’urètre est une pratique encore peu connue. Et pourtant elle est une source de grand plaisir sexuel pour qui sait saisir les occasions quand elles se présentent et pour qui sait manipuler les accessoires urétraux.
Vous pensiez que l’insertion d’objet dans l’urètre n’était réservée qu’au domaine médical ? Et bien pas du tout, de nombreux hommes éprouvent des sensations intenses et des orgasmes à jouer avec l’urètre et à insérer des tiges spécialement conçues à cet effet.

La stimulation de l’urètre popularisée par le BDSM

Faisons un petit tour d’historique.
Le sodurètre (l’autre nom de la stimulation de l’urètre évoquée dans cet article) est un phénomène récent dans sa forme généralisée. En effet, cet acte sexuel a pris de l’ampleur à mesure de la libération sexuelle de ces dernières décennies (même Le Monde en parle !).
Le pénis est l’organe majeure de la sexualité masculine et chacun d’entre nous le maîtrise et s’en sert. Mais est-il utilisé à 100% de ses possibilités de plaisirs?
Quoiqu’il en soit l’urètre reste un orifice comme les autres et chaque jour de nouveau mec tente la stimulation urétrale … Vous ?

Que ressentez-vous lorsque vous urinez ?

Pisser est le moment où on peut prendre conscience du plaisir que peut procurer l’insertion dans l’urètre. En effet, uriner provoque souvent une sensation de soulagement par le fait que la vessie se vide et que le liquide parcourt l’urètre en frottant les parois. La muqueuse est alors stimulée.
De même lorsqu’il y a éjaculation, cela procure un plaisir important.
Le pénis est l’organe qui pénètre. Il est aussi pénétrable…

Mec gay s'insère une tige dans l'urètre

Les origines de la pénétration de l’urètre

C’est fort de ces constats sur les sensations que les groupes SM et les personnes pratiquant le sexe Hard ont commencé à s’intéresser de plus près au plaisir procuré par l’insertion d’objet dans l’urètre.
Le plaisir apparaît lorsqu’un liquide sort. Toutefois lorsqu’un sex-toy est utilisé cela peut dans un premier temps créer de la douleur. Et c’est pour cela que le sodurètre est intervenue dans les premiers temps dans la pratique du BDSM. Et les gays ont saisi cette occasion de jouissance dès le début !

Le propre du SM est en effet de jouer avec le mélange de la douleur et du plaisir. C’est donc tout naturel que la stimulation de l’intérieur du sexe est née avec l’arrivée des pratiques Extrêmes.
La stimulation de l’urètre est d’ailleurs toujours pratiquée dans les clubs Fétichistes et les soirées libertines. Elle a également pris une place importante dans les fantasmes et les désirs gays.

La stimulation de l’urètre c’est tabou?

Certains mal informés ne comprendront pas du tout pourquoi faire une chose pareille. Mais cela vaut tout autant pour la stimulation urétrale que pour les fessées ou l’insertion anale extrême.
Les évolutions de la société sont ainsi faites que les choses mettent du temps à se transformer et les consciences restent encore aujourd’hui chastes. Même dans la communauté homosexuelle.

Un gay trouvera du plaisir dans la masturbation, la fellation et la sodomie, en usera et en abusera mais pourra passer à côté des plaisirs procurés par les autres explorations de la sexualité. Heureusement cela tend à changer et le sodurètre se démocratise…
Vous pouvez être archi-tenté par l’expérience et avoir peur de franchir le pas. Ce qui est tout naturel. Vous êtes le maître de vos sensations et vous seul savez le moment où le passage se fait.

La plupart des témoignages rapportés des hommes pratiquant la stimulation dans l’urètre évoque le fait d’un début seul de la pratique: juste en solitaire, pendant une séance de masturbation afin d’augmenter les sensations. Rare sont les mecs qui commencé dans des parties fines à plusieurs.
Ce qui démontre bien le caractère encore tabou de la pratique. Et même parmi les pratiquants de BDSM.

Mais pas de panique ! Le sodurètre c’est comme le tabac on en viendra tous à bout… Doit-on plutôt dire au bout… jusqu’à atteindre la vessie.

Stimulation de l'urètre avec tige

L’objectif de cette pratique SM

Une fois exposées les origines du sodurètre, il faut bien s’interroger sur les objectifs pratiques (voire techniques) de cette stimulation urétrale.
Une chose essentielle à garder en tête est que l’insertion dans l’urètre prend les mêmes formes qu’une sodomie dans la mesure où il s’agit d’une pénétration.
Et vous savez bien que le plaisir de la pénétration est procuré par deux éléments principaux:

  • La profondeur de l’objet inséré;
  • La largeur du sex-toy.

Ces deux caractéristiques jouent de façon importante dans le choix des accessoires, que ce soient les tiges pour l’urètre ou les plug de pénis (nous reviendrons sur d’autres articles du blog sur ces termes).

Quelles sont les zones à fortes sensations de l’urètre ?

Trois zones principales interviennent dans la stimulation sexuelle de l’urètre masculin.

Le méat:
Cette zone anatomique du pénis est la partie terminale du canal urétral. C’est ici que va se ressentir dans un premier temps la largeur de l’accessoire de pénis utilisé. C’est également le premier passage pour la stimulation.

La muqueuse urétrale:
Tout le canal participe aux sensations sexuelle. En effet, l’objet inséré dans le sexe parcourt la muqueuse et frotte tout du long. Cela procure le plaisir à mesure de l’insertion.

La vessie:
Cela peut être la zone terminale (comme le fond du rectum pour la sodomie). Celle-ci est positionnée chez l’homme à environ 20cm du méat. ce qui est largement accessible avec les sex-toys vendus sur le shop gay.

A vous de jouer maintenant !

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charlie Keller

Interview de Charlie Keller, l’acteur gay islandais

Le jeu avec l’urètre masculin et le Hard