Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Sida : données épidémiologiques 2007 toujours inquiétantes pour les gays


Malgré une diminution globale des cas de VIH diagnostiqués, le chiffre ne faiblit pas chez les gays et les cas d'IST sont en augmentation constante...
Sida, IST, Santé, BEH



Le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) dans son édition thématique datée d'aujourd'hui, Journée Mondiale contre le Sida, trace les grandes lignes de l'infection à VIH-sida en France.

Dans son éditorial, le Pr Pierre-Marie Girard, Chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'Hôpital Saint-Antoine (Paris), rappelle que si des traitements efficaces sont disponibles, la découverte d'un vaccin est «à ce jour revenu aux balbutiements de la quête de nouvelles pistes» alors même que les traitements antirétroviraux restent incapables de «supprimer définitivement le potentiel de réveil de la réplication virale (et donc ses conséquences délétères conduisant in fine au sida)».

En 2007, cinq millions de sérologies VIH ont été réalisées, nombre stable par rapport à 2006, et environ 10 600 de ces sérologies ont été confirmées positives. Compte-tenu des délais de déclaration et de la sous-déclaration, on estime à environ 6 500 le nombre de personnes ayant découvert leur séropositivité en 2007. Ce nombre a diminué depuis 2004, année pour laquelle il a été estimé à 7 500. Six personnes sur 10 découvrant leur séropositivité en 2007 ont été contaminées par rapports hétérosexuels et parmi celles-ci, la moitié est de nationalité d'un pays d'Afrique subsaharienne. Le nombre de découvertes de séropositivité chez des personnes de nationalité étrangère poursuit sa diminution depuis 2003 chez les femmes et depuis 2005 chez les hommes.

Si, globalement, on pourrait se féliciter de cet infléchissement des cas de VIH diagnostiqués, les données inquiètent les épidémiologistes quand il s'agit d'analyser les cas de contaminations par voie homosexuelle. «Le nombre de découvertes de séropositivité a en revanche augmenté chez les homosexuels entre 2003 et 2006, puis semble se stabiliser en 2007. Les homosexuels représentent 38 % de l'ensemble des découvertes de séropositivité» révèle le BEH. «Ce dernier constat est corroboré par l'augmentation des infections sexuellement transmissibles. Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes continuent à avoir des comportements sexuels à risque vis-à-vis du VIH et ils ne semblent plus s'approprier les messages de prévention, malgré la diversité des actions de prévention en direction de cette population». De plus, le fait que l'âge moyen au diagnostic de l'infection VIH n'augmente pas chez les homosexuels (alors qu'il augmente chez les hétérosexuels) est un signe d'un renouvellement plus important des séropositifs dans cette population.

Les cas de contaminations par voie hétérosexuelle représentent 60% des diagnostics, l'usage de drogues injectables représentant 2% de ces mêmes découvertes.

«La diminution du nombre de nouveaux diagnostics d'infection par le VIH ne doit pas occulter l'augmentation non seulement en part relative mais aussi en nombre absolu des nouveaux diagnostics chez les hommes homo- ou bisexuels» indique le Pr Girard. Ce fait conduit à ce que l'épidémie, qui se féminisait, se masculinise à nouveau. Au plan géographique, les départements ultramarins et aussi l'Ile-de-France forment des creusets épidémiologiques, la région francilienne concentrant 44% de l'ensemble des cas de découvertes de séropositivité.

Figure également dans ce numéro thématique du BEH, un article sur une expérimentation de Tests de Dépistages Rapides (TDR) dans un service d'urgence qui montre une forte acceptation des patients venants aux urgences pour effectuer ce type de tests en parallèle au traitement des pathologies conduisant à leur venue.

On estime à 130 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH en France, 30 000 ne connaissant pas par ailleurs leur statut sérologique positif. En 2006, derniers chiffres disponibles, 809 décès ont été déclarés comme directement dus au VIH.

EN SAVOIR PLUS

Le numéro thématique du BEH téléchargeable (Format PDF) : www.invs.sante.fr/beh

Notre Portail Prévention : http://prevention.citegay.com.

(Webmasters ! Vous souhaitez intégrer les Actualités LGBT CitéGAY sur votre site et les Communiqués de Presse associatifs ? Rien de plus simple, renseignez-vous : Ici)


01/12/2008 Themes Prevention G.L.

Partager :
A votre écoute... 
Sida Info Service vous répond

Pin-Aides sur nos dialogues


Prévention 
Dossier Prévention

Le Sida aujourd'hui

Modes de transmission

Primo-infection

IST et hépatites

Le préservatif

News Prévention 
Assos Prévention  

Remerciements 
Syndicat National des Entreprises Gaies
Aides
Sida Info Service
Internet Prevention and Sexuality Research


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés