Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Sida : l'exécutif français accusé d'indifférence s'exprime enfin mais par courrier


Blâmés par les associations pour leurs absences à la Conférence de Mexico, le Président de la République comme les ministres concernés font lire des messages...
Sida, Sarkozy, Bachelot, Kouchner



En vacances dans la propriété familiale de sa nouvelle épouse et avant de rejoindre Pékin pour la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques, Nicolas Sarkozy a adressé mardi à Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations-Unies, un message à l'occasion de la 17e conférence mondiale sur le sida qui réunit associatifs, scientifiques, chercheurs et spécialistes à Mexico.

Alors que les associations françaises font les comptes en estimant non tenus les engagements financiers de la France sur le sujet, Nicolas Sarkozy a appelé à une «exigence profondément politique» et «profondément morale» concernant la lutte contre le virus. «Vous connaissez mon attachement, et celui de la France, à cette exigence de santé publique qui est la vôtre» indique la présidence alors que les commentateurs soulignent le déficit général de mobilisation au niveau politique sur le sujet.

Dans sa lettre, le Président affirme que la France «s'engage à ce que le niveau d'excellence» du pays soit « préservé» faisant référence notamment à l'Agence national sur le Sida et les hépatites (ANRS), alors même que le Président de cette agence a fait part de son inquiétude concernant la baisse de sa subvention provenant du Quai d'Orsay, réduite de près de moitié.

Sur le sujet des restrictions qui pèsent sur la libre circulation des séropositifs, elles sont de nouveau qualifiées d'«inacceptables» par Nicolas Sarkozy. Sa visite à Pékin serait l'occasion de rappeler ces propos alors même que la Chine interdit l'accès à son territoire aux personnes séropositives.

Cette déclaration du Président devait être lue en session plénière de la Conférence de Mexico mais il n'en a rien été, les officiels français comme les organisateurs craignant que des militants associatifs, notamment ceux présents d'Act Up Paris, ne manifestent leur mécontentement et ne soulignent les incohérences de l'exécutif entre les engagements proclamés et la réalité des chiffres et des actes.

Après la parole présidentielle, ce sont celles de Bernard Kouchner et de Roselyne Bachelot qui se sont fait entendre, par un message lu par un ambassadeur français pour appeler au «droit fondamental» à la libre circulation des personnes séropositives. «Nous avons voulu aujourd'hui être présents parmi vous à travers ce message: parce que votre combat contre le VIH/Sida est notre combat; mais surtout pour vous dire notre profonde gratitude et notre reconnaissance pour votre engagement indéfectible en faveur de l'accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et à la prise en charge; et enfin pour partager votre détermination à lutter contre toutes les discriminations» affirment les ministres des Affaires étrangères et de la Santé, répondant indirectement aux critiques qui leurs ont été faites concernant leurs absences. Roselyne Bachelot est actuellement en Chine pour les J.O. où l'on pouvait la voir dans les médias français hier profiter au côté des sportifs français déjà présents de la couverture médiatique de l'évènement.

Sur ces déclarations, leur réception par les militants associatifs est plus que froide. «Le plus étonnant est que ce discours ne fait état d'aucun chiffre concernant la contribution de la France à la lutte contre le sida dans le monde. Nicolas Sarkozy aurait-il réalisé qu'il ne peut plus continuer à mentir sur ce point ? De son côté, le ministère des Affaires Étrangères annonce une contribution à hauteur de 360 millions d'euro, ce qui est un mensonge complet, comme nous l'avons déjà démontré» avance ainsi Act Up dans un communiqué. Jean-Luc Romero, président d'Elus Locaux Contre le Sida, et présent à Mexico, a également fait part dans les médias français de sa circonspection concernant ces déclarations rappelant qu'il avait quitté l'UMP par ce qu'il ne croyait plus la droite capable d'agir sur les questions sociétales.

La Conférence de Mexico s'achève en fin de semaine.



EN SAVOIR PLUS

Mexico : Aucun responsable politique françaisE à la conférence mondiale contre le sida

Le site de la conférence : http://www.aids2008.org/start.aspx.

Notre portail Prévention : prevention.citegay.com.

(Webmasters ! Vous souhaitez intégrer les Actualités LGBT CitéGAY sur votre site et les Communiqués de Presse associatifs ? Rien de plus simple, renseignez-vous : Ici)


06/08/2008 Themes Prevention G.L.

Partager :
A votre écoute... 
Sida Info Service vous répond

Pin-Aides sur nos dialogues


Prévention 
Dossier Prévention

Le Sida aujourd'hui

Modes de transmission

Primo-infection

IST et hépatites

Le préservatif

News Prévention 
Assos Prévention  

Remerciements 
Syndicat National des Entreprises Gaies
Aides
Sida Info Service
Internet Prevention and Sexuality Research


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés