Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Benja­min, le parrain de ''Les Anges 7'', est une ex-star du porno gay


Benja­min Cano, le parrain des Anges 7, se présente comme un entre­pre­neur français parti s'ins­tal­ler avec succès au Brésil. Mais avant de partir pour l'Amé­rique latine, il était surtout connu des amateurs de porno gay, sous le nom de Carlo Sata.
gay, porno



Ce dimanche, les télé­spec­ta­teurs de NRJ 12 ont décou­vert le duo qui remplace Fabrice Sopo­glian dans la nouvelle saison des Anges de la télé­réa­lité. Il y a Narcisa, une jet-setteuse très popu­laire à Rio, et Benja­min Cano. Cet entre­pre­neur, qui a fait fortune dans l'im­mo­bi­lier au Brésil, n'y est installé que depuis quelques années. Comme il l'avait confié à nos confrères de Télé 2 Semaines, avant ça, il était en France, et a travaillé « dans le privé » pendant 10 ans, notam­ment dans « l'in­dus­trie phar­ma­ceu­tique », en tant que « consul­tant en ressources humaines ». Un début de carrière très propret, mais qui cache un deuxième travail moins clas­sique : il y a quelques années, il travaillait dans l'in­dus­trie du X.

Reconnu par plusieurs inter­nautes, Benja­min Cano avait à l'époque pour pseu­do­nyme « Carlo Sata ». Présent en 2010 dans la toute première télé­réa­lité gay diffu­sée en France, Vis ma coloc, il s'est ensuite fait un nom en tour­nant pour plusieurs studios spécia­li­sés dans le porno gay. Vu dans des produc­tions aux titres évoca­teurs (Petit plai­sir au bunker, Kiff entre lascars devant les urinoirs, Mon réédu­ca­teur de 20 ans est bien membré, etc.), il a vite acquis une petite célé­brité, qui l'a amené sur la chaîne Pink TV.

Toujours en 2010, en paral­lèle de ses scènes porno et de son autre travail, il a présenté Zhoom, une émis­sion de télé­réa­lité où neuf gays devaient s'af­fron­ter dans des épreuves. « Un peu de Koh-Lanta, un peu de Secret Story, un peu de Dilemme, vous secouez le tout et vous avez Zhoom », avait-il expliqué à Têtu à l'époque. Depuis, il a quitté le milieu du X. Rede­venu Benja­min Cano, il a tiré un trait sur cette période, et s'est fait une solide répu­ta­tion à Rio. Rattrapé par ce passé sulfu­reux, il s'est expliqué auprès de jean­mar­c­mo­ran­dini.com : « En effet, dans mon ancienne vie en France, j'ai fait des erreurs. Les quelques vidéos qui refont surface aujourd'hui corres­pondent à une très courte paren­thèse de ma vie que j'avais effa­cée de ma mémoire, a-t-il déclaré. J'ai la chance d'avoir réussi à tour­ner la page et d'avoir démarré avec succès une nouvelle vie au Brésil. »

Face aux commen­taires qui fleu­rissent sur la toile par rapport à sa carrière dans le X, Benja­min Cano a tenu à s'ex­cu­ser auprès de la produc­tion des Anges 7. « J'ai menti à la produc­tion et à la chaîne, a-t-il avoué. Je suis boule­versé par cette situa­tion et par le tort que j'ai pu causer à la chaîne, à la produc­tion, à ma famille et à mes proches qui igno­raient tout de cet épisode de mon histoire. » De son côté, La Grosse Equipe « prend acte des décla­ra­tions de Benja­min Cano et confirme qu'elle igno­rait tout de ce court épisode de sa vie ». Une période qui ne change d'ailleurs rien à sa réus­site, indé­niable, à Rio de Janeiro.

Source : Voici


09/03/2015 Themes People JP

Partager :
People  
Frédé­ric Mitter­rand est formel !

Migos réagit aux accusations d'homophobie !

Une demande en mariage d'un couple gay en plein concert d'Adele

Keegan Hirst, le rugbyman gay, a failli se suicider.

Boy George - Il soutient Macron car il le croit gay


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés