Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Creature : ''On adore voir de grands sportifs danser sur notre chanson et crier je suis une lesbienne !''


Le groupe Creature prépare son grand retour avec un album attendu dans les bacs en Septembre 2011. Lisa Ivy (Cowbella), la chanteuse du groupe nous parle du premier single, de Michael Jackson, de Lady Gaga et de ... lesbiennes !
creature, gay, lesbien, interview, cowbella



Souviens-toi il y a deux ans nous te présentions quatre canadiens dans le vent, bien déterminés à nous enivrer de leur pop catchy, entre B 52's et Scissor Sisters, sous le nom de Creature ... Trois tubes plus tard (Pop Culture, Brigitte Bardot, et Who's Hot Who's Not), une tournée mondiale et un accueil triomphale notamment au Mexique, les voici de retour sous la forme d'un trio, avec l'album "Sick Imagination", un album produit par Stephen Hague (New order, Blur, Pet Shop Boys) attendu chez nous seulement en Septembre, et contenant déjà au moins les deux tubes "So High" (assorti d'un clip spectaculaire) et "Prom Prom" (un hymne anti homophobie) ... CiteGAY a gardé le contact avec le sympathique combo, et a pris de leurs nouvelles grâce à un certain réseau social célèbre. C'est Lisa Cowbella, chanteuse, claviériste et percussioniste du groupe qui s'y est collée, et a gentillement répondu à nos questions ... Interview exclusive !




Tof : Bonjour Lisa, quel plaisir de te retrouver ! Comment vas-tu depuis la dernière fois qu'on s'est vus avec Creature à la fin 2009 ? Que s'est-il passé pour le groupe ?


Lisa Cowbella : Et bien on a été classé n°2 au Mexique, où on a tourné dans des stades. Notre chanson était jouée dans les magasins et les taxis. On a gouté le Mezcale (boisson mexicaine alcoolisée ;Ndlr). Ensuite on a pas mal tourné en Chine, au Canada et on a passé 3 mois au Royaume-Uni , pour travailler à l'enregistrement de notre deuxième album. On a fini par retourner à Montréal pour préparer la tournée qui accompagnera cet album et travailler sur son visuel. On a aussi écrit pour d'autres artistes et fait des remix pour beaucoup de groupes et artistes solo dans le monde entier. Maintenant on est d'attaque pour un show de folie qui va nous emmener à nouveau sur les routes !


Tof : La dernière fois qu'on s'est vus vous etiez quatre et veniez de remplacer votre bassiste. Maintenant vous vous présentez sous la forme d'un trio. Que s'est-il passé . Avez-vous traversé une crise ?



Lisa Cowbella : Creature a été lancé en tant que bête à 4 têtes en 2005. Quand notre bassiste nous a quittés en 2007, on s'est retrouvés à jouer avec beaucoup de bassistes, en essayant de chercher un nouveau membre. 3 ans et 5 bassistes plus tard, on s'est rendus compte que la seule chose constante dans Creature, c'était nous trois. On a écrit des chansons avec beaucoup de monde, mais c'était bien nous trois qui étions toujours impliqués. Lors des réunions business on était là tous les trois, de même on était que trois à nous déplacer en Angleterre, pareil lorsqu'il fallait aller payer le loyer du studio à la banque. On était finalement que nous trois sommes à investir notre vie dans ce projet ... Ce qui est resté fort est vraiment la chimie qui existe entre nous. Maintenant on a pris l'habitude de jouer avec des musiciens additionnels et différents, des joueurs de cor, des claviéristes, des percussionnistes, et on assure bien sûr les chours. Donc on a décidé que puisque notre trio s'est toujours impliqué dans la création de chaque chanson et qu'on était les seuls à nous crever en les créant, à consacrer tout notre temps, argent et énergie à notre musique, qu'il était temps d'admettre la vérité : Creature est définitivement un solide monstre à trois têtes. On a pris des photos du groupe avec juste nous trois et on s'est sentis soulagés. On est devenus en phase avec ce que nous sommes : Lisa, Kim et Sid.



Tof : Le chiffre 3 est-il celui de l'équilibre ?
Lisa Cowbella :
Tout à fait ! Notre trio est hyper bien organisé quand on voit le nombre de fois où deux d'entre nous n'arrivaient pas à se décider à propos d'une idée. Dans ce cas là la troisième personne arrive et tranche de manière efficace. Du coup, les décisions se font rapidement. A quatre on se retrouvait parfois à débattre à 2 contre 2 et c'était beaucoup plus long de se décider.




Tof : Comment avez-vous appréhendé ce nouvel album. Raconte-moi un peu son histoire, combien de temps a-t-il fallu pour le concevoir et le réaliser ?
Lisa Cowbella :
Après avoir voyagé à travers le monde avec "No Sleep at All" (notre premier album) on a été très inspirés par la politique et les habitants des différentes villes qu'on a visitées. De là sont nées 16 maquettes. Ensuite on a décidé d'arrêter notre tournée pour finir le travail. Sid (batteur du groupe et réalisateur de ses clips; Ndlr) a une grande théorie sur la créativité, qui consiste à dire que beaucoup de choses peuvent émerger de l'ennui. Donc on a loué un beau manoir et on s'y est cloitrés pendant un mois. C'était une expérience étonnante ... Tu as peut-être vu "Shining" ? On a terminé certains titres, écrit de nouveaux et faits des boeufs toutes les nuits. On a aussi beaucoup bu et regardé des films sur la musique. Chaque matin au réveil on jammait ensemble avant le petit-déjeuner. Puisqu'on n'avait pas de bassiste avec nous, Sid s'est mis à étudier les logiciels Logic et Garageband, et nous a suggéré d'apprendre à utiliser les ordinateurs pour le songwriting. C'est devenu un super outil pour l'écriture mais c'est aussi une des raisons pour lesquelles on a maintenant besoin de plus de monde sur scène ! A partir de là on a envoyé 6 démos à notre producteur de rêve, Stephen Hague (New Order, Pet Shop Boys, Blur) et à peine quelques semaines après il était déjà dans un avion pour nous rejoindre à Montréal. Nous l'avons invité dans notre manoir et lui avons joué les 21 chansons que nous avions créées. Il en a choisi 13 qui l'inspiraient particulièrement et a commencé à co-écrire sur quelques-unes. L'osmose était énorme. Il ne nous restait plus qu'à nous envoler pour enregistrer 11 titres et "Sick Imagination" était né !



Tof : Le travail avec Stephen Hague était-il Impressionnant ?



Lisa Cowbella : Très ! En fait il a littéralement sauté à pieds joints dans le groupe comme s'il en faisait partie. Il a d'emblée utilisé notre langage, nous a aidé à faire évoluer nos chansons au niveau suivant et surtout il était ouvert à toutes nos idées, nous laissant co-produire avec lui. Il nous a définitivement encouragés en tant que songwriters et notre expérience a été si bonne que nous voudrions retravailler avec lui encore et encore !







Tof : C'était donc le quatrième membre du groupe ?



Lisa Cowbella : Oui tout à fait ! Nous avons vraiment aimé collaborer et beaucoup ont co-écrit certaines des chansons avec nous trois. Environ la moitié des chansons a été écrite seulement par nous trois, mais on adoooooore élargir nos perspectives et l'énergie, c'est toujours rafraîchissant !



Tof : Vous a-t-il raconté des anecdotes sur les artistes avec lesquels il a travaillé ?
Lisa Cowbella :
Oh mon Dieu! On dinait aux studios SARM entourés de musiciens et de producteurs (Trevor Horn, Lol Creme de 10cc, Stephen Hague). Ils nous parlaient de l'époque où ils travaillaient avec Paul McCartney et Stevie Wonder, Fleetwood Mac, Madonna, Seal.... Stephen avait beaucoup d'anecdotes à propos de son expérience avec New Order, Pet Shop Boys et Blur ... Il mentionnait souvent Peter Gabriel quand nous écrivions et réécrivions nos lyrics, griffonnant sur nos feuilles. Il nous a par exemple dit que Gabriel était souvent comme nous, apportant des changements de toute dernière minute aux paroles de chansons. Et puis il m'a aussi fait utiliser le même micro que Chrissie Hynde utilisait avec the Pretenders utilisés. Il m'a fait me coucher sur le plancher pour obtenir la même performance qu'elle a donnée.




Tof : Vous vouliez travailler avec lui depuis longtemps ou cela s'est trouvé par hasard ?
Lisa Cowbella :
Oui oui c'était notre premier choix. On était tellement heureux quand il nous a appelés et a dit "je veux m'investir dans ces chansons." Maintenant on encourage tous nos amis qui jouent dans des groupes, à appeler leurs artistes et producteurs préférés, on ne sait jamais ... en fait ils peuvent tout à fait décrocher le téléphone et te demander d'arriver par le premier vol pour l'Angleterre !




Tof : Quelle direction sonore vouliez-vous donner à ce nouvel album ? Il me semble que vous parliez d'un album plus electro à l'époque .



Lisa Cowbella : Sur cet album nous sommes devenus un peu plus introspectifs et nous avons travaillé à ce que les paroles des chansons, à propos d'événements tragiques qui se passent dans le monde, provoquent des images et des commentaires. Du point de vue du son notre défi a été de manipuler des sons et de combiner les instruments pour que les effets soient comme une métaphore des paroles. On n'a pas hésité à utiliser des sons électro ... Nous vivons à une ère électronique où les meilleurs amis de la population ne sont pas des humains mais des téléphones portables et des ordinateurs. Si on envisage l'art et l'histoire de l'art comme un reflet de la culture, le fait d'utiliser l'électronique dans notre musique, prend tout son sens. Cela dit, nous savions depuis le début que le son de Creature serait une combinaison d'instruments organiques avec des synthés et de percussions électroniques. Dès le départ on souhaitait doubler la batterie de Sid avec des boîtes à rythmes et des samples et les guitares de Kim avec des synthés, de manière à créer une fusion entre des éléments organiques et humain avec la machine.




Tof : Vers quoi vouliez-vous le faire évoluer ?
Lisa Cowbella :
Avec Creature, au bout de quelques mois on savait que notre point fort serait une pop groovy bizarre et excentrique avec un message punk. On avait toujours un parti pris politique au niveau de nos paroles, mais c'était très nouveau. Avec "Sick Imagination" on savait qu'on voulait faire évoluer nos textes de manière à davantage parler des histoires d'autres personnes, comme de cette lesbienne à sa fête scolaire ou de ce couple qui doit se battre pour réveiller la passionn. Notre chanson "Hurt Me" parle d'un cocaïnomane qui a assassiné une top model dans les années 70, suite à une crise de jalousie. On a beaucoup joué sur la métaphore et sur le fait qu'une chanson puisse signifier une chose à la première écoute, mais au fur et à mesure des écoutes, on se rend compte que cela signifie quelque chose de complètement différent, à un tout autre niveau. Au niveau du son, on a conservé l'élément dance, mais on y a ajouté une certain degré de mélancolie. Le résultat est un son qui tire sur les cordes émotionnelles. La plupart des plus grandes chansons pop ont des accords mineures . Je trouve que la juxtaposition d'une piste dance avec des accords mineurs aide à reflèter la complexité de l'esprit humain : Heureux-triste, complexe et nostalgique.




Tof : Vous avez enregistré cet album à Londres juste à côté du studio où les Take That enregistraient leur propre album "Progress". Les avez-vous rencontrés ? Robbie Williams était-il là ?
Lisa Cowbella :
Oui oui les Take That étaient là avec nous. On mangeait les mêmes magnifiques plats concoctés par la chef de Trevor Horn, l'étonnante Victoria (On t'aime, Vic!). Ce groupe est vraiment une bonne équipe. Les types sont la mâchoire-droppingly chaude. Ils sont incroyablement hot !








Tof : Sur les titres qu'on peut entendre sur votre site, on a l'impression que ta voix est plus présente, que tu es plus la chanteuse principale que sur « No sleep at all ». C'est une fausse idée ?
Lisa Cowbella :
C'est marrant. On ne l'a pas fait exprès, mais il y a 11 chansons sur "Sick Imagination". J'en chante 5, Kim en chante 5 autre et il y a un duo.




Tof : Vous triomphez au Canada et tournez beaucoup dans des stades, notamment au Mexique . Comment expliquez-vous qu'on n'entende pas plus parler de vous ici ? Vous sentez-vous suffisamment soutenus par votre maison de disques ?
Lisa Cowbella :
Le Canada nous a signés en même temps que la France, nous avons fait Taratata, joué à Solidays, tourné en France, au Canada, et aux Etat-Unis. 6 mois après le Mexique nous a signés, et nous avons vraiment dû nous concentrer sur eux car nous y avons été classé dans le top 10. Universal France sont à 100% derrière ce nouveau disque. Ils nous ont aidé à le développer, et les personnes qui travaillent chez eux n'ont pas arrêté de nous bombarder de mails pour nous dire à quel point ils l'aimaient, ce qui est important pour un groupe ! On revient en France cet Automne, une fois que l'album sera sorti...




Tof : Au niveau des thèmes abordés, de quoi parle ce nouvel album . Est-il plus mâture ou au contraire encore plus déjanté ?
Lisa Cowbella :
On est devenus plus dark, plus "sales" et on a pris plus de risques en terme de contenu lyrique.




Tof : Votre titre « So High » était offert en téléchargement gratuit durant quelques jours . C'est quelque chose qui se fait de plus en plus aujourd'hui . Pouvez-vous m'expliquer cette stratégie ?
Lisa Cowbella :
On croit vraiment en ce disque et au fait que chaque titre est un single potentiel, du coup faire cadeau d'une chanson ne nous a pas posé de problème. On voulait présenter notre nouveau son au monde et juste partager. Tu sais la musique c'est juste une histoire de partage. On ne veut pas être riches. Ce qui nous importe, c'est d'écrire et de jouer nos compositions en espérant que ça va donner aux gens l'envie de danser, de penser à la vie, et de ressentir les choses à des niveaux différents. On nous demande souvent si on déteste ceux qui téléchargent gratuitement et font que les disques se vendent moins. On répond que cela ne nous pose pas de problème, mais que c'est avec le capitalisme qu'on a un problème. C'est au système de changer ! Il détruit littéralement notre planète et nous met tous en compétition.




Tof : Félicitations, c'est un titre très groovy, très Blondie . De quoi parle-t-il ?
Lisa Cowbella :
"So High" parle du fait de succomber à la tentation. Faire toutes les choses considérées comme "mal" par la société et plonger dans la désobéissance avec ses yeux, ses oreilles et sa bouche grande ouverte. La première phrase dit : "Faisons quelque chose que nous regretterons. Je suis fatigué d'être si bon, il faut que j' arrête et que je savoure mon imagination malade." La chanson se demande ce qui nous procure le sentiment d'être accomplis. Etre constament quelqu'un de bien, ou faire des erreurs qui se révèlent instructives ?




Tof : Le clip semble être un hommage au "Thriller" de Michael Jackson . Vous avez été marqué par sa disparition ?
Lisa Cowbella :
Oui d'ailleurs nous avons une chanson qui parle de lui et qui s'appelle "Never Forget" . On était à Paris lorsqu' il est mort et on a tous pleuré dans les rues de Montmartre. Le combo Michael-Quincy (Jones; Ndlr) était une influence énorme pour nous.



Tof : L'idée . C'était que même les monstres et les morts-vivants ont le droit de s'éclater en concert ?


Lisa Cowbella : Notre nom de groupe est Creature et une Créature, c'est quelque chose qui ne peut pas être mis dans une catégorie, comme un monstre qui serait moitié vivant, moitié mort. Nous aimons penser à notre musique comme quelque chose que ne peut pas être catégorisé, et qui peut être beaucoup de choses à la fois.







Tof : C'est un peu une façon de rapprocher votre univers de celui de Lady Gaga aussi. Que pensez-vous de son travail ?
Lisa Cowbella :
C'est une créature du diable. Elle provoque l'imagination avec son art et c'est une putain de chanteuse ! Cette femme est une oeuvre d'art à elle toute seule et nous l'aimons parce qu'elle n'essaie pas d'être une bonne fille. Elle n'a pas besoin d'être "jolie", préfère être effrayante que mignonne, ce qui est vraiment très cool dans notre monde contemporain, qui met tant l'image au premier plan.



Tof : Et puis il y a aussi la chanson « Prom Prom » qui parle de lesbiennes, et que j'adore ! D'où est venue l'idée de cette chanson ?
Lisa Cowbella :
C'est une chanson contre l'homophobie. En fait une de nos amies voulait aller à une fête étudiante de fin d'année avec sa petite amie, mais avait trop peur de franchir le pas. Pour nous la pensée que quelqu'un soit humilié à cause de sa préférence sexuelle ressemble à un coup de pied donné à quelqu'un qui aurait faim. Cela n'a aucun sens. Alors que nous étions en tournée nous avons vu une fille dans une robe fête de fin d'année alors qu'elle aurait clairement été plus à l'aise dans un smoking. De notre van on a commencé à chanter "It's prom prom and you're a lesbian so celebrate it." ( "c'est la fête de fin d'année et tu es lesbienne alors fête-le" ; Ndlr) La chanson s'est écrite toute seule ! Elle peut sembler insouciante, mais on est très conscients que c'est un sujet sérieux et que certains ado se sont suicidés parce qu'ils avaient honte et étaient terrorisés de faire leur coming-out. On a voulu voulu écrire un hymne de la franchise et de l'acceptation.




Tof : Vous vouliez faire un « hymne lesbien » ?
Lisa Cowbella :
Pas vraiment mais si des goudous bien hot la chantent à l'unisson lors de nos concerts on sera aux anges. Et vraiment c'est le pied de voir de grands hétéros sportifs danser sur cette chanson et crier "je suis une lesbienne!" On a écrit une chanson à propos d'un sujet important, sautant à pieds joints dans les pompes d'une fille qui n'arrive pas à être fière de sa sexualité. Dans la chanson, on est la voix de la raison, on assure qu'un jour elle sera libre et trouvera une nouvelle famille, des gens qui l'aimeront et l'accepteront sans placer porter d'importance à sa préférence sexuelle.



Tof : Avez-vous un message pour votre public gay ?
Lisa Cowbella :
Notre message est pour tout le monde : Gay, hétéro, Bi, Asexué, Poussins dotés d'un pénis, nonnes, prêtres, leaders politiques, Compagnie publicitaires et enfants !



Tof : L'un d'entre vous a-t-il déjà été dragué par une personne de même sexe ? Quelle a été sa réaction ?


Lisa Cowbella : Les membres de Creature sont un monstre de sexualité. Ne réveillez pas la bête [Sourire]






Tof : Sur "No Sleep At All", il y avait "Kandahar", un titre instrumental « engagé » . Y aura-t-il un équivalent sur le nouvel album ?
Lisa Cowbella :
Sur cet "Sick Imagination" il y a des chansons politiques mais aucun instrumental. Nous avions vraiment beaucoup de chosdes à dire après avoir tant voyagé. On va écrire un instrumental complètement fou et intense pour les shows, là où le public veut juste danser pendant des heures. Parce qu'il n'y a rien de plus jouissif que de rendre les gens libres et de les faire transpirer.




Tof : La chanson "Prom Prom" a déjà été utilisée par un fan pour un montage youtube. Pensez-vous utiliser davantage Internet, facebook, twitter pour la promo et l'interaction autour du nouvel album ? (concours de vidéos, jeux interactifs, application iphone etc .) Est-on obligé d'en passer par là aujourd'hui ?
Lisa Cowbella :
Internet est un super moyen de se faire connaître auprès du public. Bien sûr qu'on l'utilisera, mais pas trop. On préfère vraiment se concentrer en accomplissant nos vies personnelles avec des séances de jams, des ballades à vélo, la famille, boire, la danse dans les clubs et l'ascension des montagnes plutôt que de passer la journée devant un ordinateur pour dire ce que nous avons mangé au déjeuner !




Tof : Quand pensez-vous que l'album va sortir ?
Lisa Cowbella :
Septembre !



Tof : Quand pourrons-nous vous voir sur scène en Europe et en France ?
Lisa Cowbella :
En Automne ! On va beaucoup jouer à New-York City et au Canada cet été, le Mexique et l'Europe viendront en Aout-Septembre !




Tof : Dernière question pour chacun d'entre vous : Quel album vous a le plus marqué durant les 9 derniers mois ? Votre top 5 tiré de votre Ipod ?
Lisa Cowbella :


Phoenix - Amadeus Mozart
Passion Pit - Manners
Kanye West - My Beautiful Dark and Twisted Fantasy
Beach House -Teen Dream
The Black Keys - Brothers
LE NOUVEAU PAUL SIMON!!!!!!!!!!!




Tof : Merci beaucoup Lisa ... On est vraiment impatients de vous revoir bientôt sur scène car c'est séance de gym-tonic garantie, tellement l'expérience est physique et vous savez mettre le feu ... Vivement la sortie de "Sick Imagination" !







English Translation


Remember two years ago ... We presented you four Canadians in the wind, well determined to make drunk us with their catchy pop, between B 52's and Scissor Sisters, under the name of Creature... Three hits later (Pop Culture, Brigitte Bardot, and Of Who Who's Hot Not), a world triumphant tour and a particularly good reception in Mexico, here they are back under the shape of a trio, with the album " Sick Imagination ", produced by Stephen Hague (New order, Blur, Pet Shop Boys) excepted to us only in September, and packaging already at least both hits " So High " (matched by a spectacular music video) and "Prom Prom" (anti -homophobia anthem)... CiteGAY kept in touch with the nice combo, and set of their news thanks to a certain famous social network. It is Lisa Cowbella, singer, keyboard player and percussionist of the band which stuck to it, and has sweetly answered our questions... Exclusive Interview!



Tof : Hello Lisa, which pleasure to find you ! How do you go since the last time when we saw each other with Creature at the end of 2009? What happened for the group?


Lisa Cowbella : We had a #2 hit in Mexico and toured the shit out of it. We played stadiums out there, heard our song in stores and taxi cabs, and got a taste for Mezcale. We toured China, Canada and spent 3 months in the UK recording our second album. We returned to Montreal to prepare to tour this next record and work on album art. We've been writing songs for other artists and doing remixes for many bands and solo artists around the world and now we are getting a kickass show ready for the road.




Tof : The last time we met each other you had just replaced your bass player, and now you are back under the shape of a trio. What happened . Did you cross a crisis?



Lisa Cowbella : Creature started out as a 4-headed beast in 2005. When our bassist left us in 2007, we found ourselves playing with many bass players trying to find a new member. 3 years and 5 bass players later, we realised that the only constant thing in Creature has been the three of us. We were writing songs with many different people, but the three of us were always involved. At meetings with business people it was us three, only the three of us went to England, the three of us go to the bank to take out rent for our studio, the three of us have invested all of our life savings in this... What has stayed strong was the chemistry between us three. Now we play with different musicians in shows, adding horn players, keyboard players and percussionists with the three of us at the core. So we decided, since our trio was creatively involved in every song on the record, and we are the ones who went poor over this, putting all our time, money and energy into our music, we should admit the truth: Creature is a solid three-headed monster. We took band photos of just the three of us and it felt right. We were being truthful to ourselves and what we are: Lisa, Kim and Sid.




Tof : So number 3 is the one of the equilibrium ?
Lisa Cowbella : Yes. Our trio is a great setup because many times when 2 people butt heads on an idea, the third person breaks the tie and decisions are made quickly. When we were four, sometimes it would be 2 against 2 and decisions took much longer to reach.



Tof : How you dreaded this new album. Tell me its history, how long was it necessary to conceive and realize?



Lisa Cowbella : After traveling the world with NO SLEEP AT ALL (our first record) we were very much inspired by politics and people from the different cities we visited. We came up with 16 song-ideas that were unfinished. We decided to stop touring and finish the fuckers. Sid has a great theory about creativity, that a lot can come out of boredom. So the three of us rented a beautiful country house and locked ourselves up for a month. It was an amazing experience (have you seen The Shining?). We finished songs, wrote new ones, and jammed every night. We got drunk and watched movies about music. Then woke up and jammed before breakfast. Since we didn't have a bass player with us, Sid educated himself and learned how to use Logic and Garageband then taught Kim and I how to use computers for songwriting. This became a great tool in our songwriting and is part of the reason we need more people on stage now because we ended up writing a sonic layer cake of an album. We sent 6 demos to our dream-producer, Stephen Hague (New Order, Pet Shop Boys, Blur) and he was on the plane to Montreal within a few weeks. We brought him to our country house and played him the 21 songs we had created. He chose 13 that inspired him and began co-writing on a few. The chemistry was great. Next, we flew to England to record 11 tracks and SICK IMAGINATION was born.

Tof : Was the collaboration with Stephen Hague Impressive?



Lisa Cowbella : Very ! He jumped into the band as if he was another member and used our language, helped bring our songs to the next level and was open to all our ideas, letting us co-produce with him. he definitely pushed us as songwriters and our experience was so good, we want to work with him again and again !




Tof : It was thus the fourth member of the band ?



Lisa Cowbella : We love collaborating and many people co-wrote some of the songs with the three of us on the record. About half the songs were written solely by us three but we looooooove getting outside perspectives and energy, it is always refreshing.



Tof : Did he tell you stories about the artists with whom he worked?

isa Cowbella : Oh. My. God. We would be eating dinners at SARM studios surrounded by musicians and producers (Trevor Horn, Lol Creme from 10cc, Stephen Hague) talking about when they were working with Paul McCartney and Stevie Wonder, Fleetwood Mac, Madonna, Seal.... Stephen had many stories about working with New Order, Pet Shop Boys and Blur. He often referred to Peter Gabriel when we were writing and rewriting lyrics, scribbling on our sheets making last-minute changes... Stephen said Peter Gabriel was often like us, changing the lyrics till the very last minute. Stephen also made me use the same mic Chrissie Hynde of The Pretenders used and he made me lie down on the floor to sing a song to get the same performance she gave.




Tof : Did you want to work with him for a long time or it was accidentally ?



Lisa Cowbella : Yes he was our first choice. We were so happy when he called us up and said "I want to be a part of these songs." Now we encourage all our friends in bands to make those cold calls to their favorite artists and producers, cause you never know... they might actually pick up the phone and have you on the first flight to England.



Tof : Which sound direction did you want to give to this new album? It seems to me that you speak about an album more electro .



Lisa Cowbella : We got a little more introspective on this record and worked out lyrics that provoke images and make comments on the fucked up stories you hear in the world. Sonically, we really took it up a knotch, manipulating sounds and combining instruments to use sound as a metaphor for the lyrics. We didn't shy away from electro sounds... We are in an electronic age where peoples' best friends are not people but are cellphones and computers. If you think of art and art history as a reflection of culture, then it made sense to use electronics in our music. That said, we knew from the get-go that the Creature sound is a combination of organic instruments with synths and electronic drums. So we would double Sid's drums with triggers and samples, and double Kim's guitars with synths, creating a fusion of organic and human with machine.



Tof : Towards what did you want to develop it?



Lisa Cowbella : When we started Creature , we knew within a few months that our strong point was groovey weirdo pop with a punk message. We always had a political take on our lyrics, but we were very new at it. With SICK IMAGINATION we knew we wanted to evolve lyrically to talk about other peoples' stories, like a lesbian at her prom or a couple who need to fight to feel passionate. Our song HURT ME is about a cokehead in the 70s who murdered a super model out of jealousy. We played with metaphor a lot so that a song can mean one thing on the first listen, but as you listen again and again, you realize it stands for something completely different on another level. Sound wise, we kept the dance element, but added some melancholy to it and the result is a sound that pulls emotional strings. Most of the greatest pop songs have minor chords to them. The juxtaposition of a dancey track with minor chords helps reflect the complexity of the human spirit: Happy-sad, complex, and nostalgic.



Tof : You registered in a londonian studio just near the studio where Take That registered their own album "Progress". Did you meet them? Robbie Williams was there?



Lisa Cowbella : Yes Take that were there with us, eating the same gorgeous meals by Trevor Horn's amazing chef Victoria (we love you, Vic!). That band has one good-looking lineup. The guys are jaw-droppingly hot.



Tof : On the tracks we can hear on your website, we have the impression that your voice is more present, as if you are actually more the main singer than on " No sleep at all ". Is it a false idea ?




Lisa Cowbella : It's funny. We didn't do it on purpose, but there are 11 songs on SICK IMAGINATION and Lisa sings 5, Kim sings 5 and there is one duet.



Tof : You triumph in Canada and play a lot in huge stadiums, in particular in Mexico . How do you explain that we doesn't hear you more on the radio here? Do you feel enough supported by your record company ?



Lisa Cowbella : Canada signed us at the same time France signed us, we played Taratata, Solidays, we toured France, Canada and the US, and then Mexico signed us over 6 months later, so we had to really focus on Mexico, especially since we had a top-10 hit out there. Universal France are 100% behind this new record, they helped develop it and the people at the label keep writing us saying how much they love it, which is great for a band. We will be back in France this fall, once the record is released.



Tof: Just talking about the topics, which speak about this new album . Is it more masts or on the opposite even more crazy ?



Lisa Cowbella : We got darker, naughtier and more risquee with this record in terms of lyrical content.



Tof : Your song " So High " was offered in free download for a limited time. It is something which is made more and more today . Can you explain me this strategy?



Lisa Cowbella : We really believe in this record and that every song has the potential to be a single, so giving one tune away for free was not a big deal at all. We wanted to introduce the world to our new sound and just share. Music is about sharing. We don't want to be rich. We want to write and play songs and hopefully inspire people to dance, think about life, and feel things on new emotional levels. We often get asked if we hate that people download music for free and albums don't get sold as much. We say we don't have a problem with that, it's capitalism we have a problem with. That's the system that has to change. It's destroying our planet and making us all competitive.



Tof : Congratulations, it is a very groovy track, very Blondie . About what does it speak ?



Lisa Cowbella : "So High" is a song about giving into temptation. Doing all the wrongs things that people consider "bad" and diving into the naughtiness with your eyes, ears and mouth wide open. The opening lyric is "Let's do something we'll regret. I'm tired of being so good I've gotta stop and savor my sick imagination." The song questions what makes us fulfilled? Is it always being a good person, or is it making mistakes and learning from them?



Tof : The video seems to be a tribute to Michael Jackson's " thriller " . Were you marked by his disappearance?



Lisa Cowbella : Yes we have a song about him called "Never Forget." We were in Paris when he died and we cried in the streets on Mont Martre with everybody else. The Michael-Quincey combo was a huge influence on us.





Tof: The concept . It was because even monsters and zombies have the right to have fun, going to concerts?



Lisa Cowbella : Our band name is CREATURE. A Creature is something that can't be put into a category, like a monster that is half alive and half dead. We like to think of our music as something that can't be categorized, that can be many things at once.



Tof : Is It a way to get your universe closer to the "Lady Gaga world" ? What do you think about its work?



Lisa Cowbella : She is one hell of a creature. She provokes the imagination with her art, and she can fuckin SING. The woman is a work of art and we love her because she doesn't try to be the good girl. She doesn't need to be 'pretty' she'd rather be scary than cute, which is very cool in today's image-conscious world.



Tof : And then there is also a song " Prom Prom " which speaks about lesbians, and which I love ! Where from came the idea of this song?



Lisa Cowbella : It is an anti-homophobia piece. We have a friend who wanted to go to prom with her girlfriend and was too afraid to do it. The thought that someone could get bullied because of their sexual preference is like kicking someone for needing to eat. It doesn't make sense. We were on tour and saw a girl in a prom dress who clearly would have been more comfortable in a tux, and from our van we started singing "It's prom prom and you're a lesbian so celebrate it." The song wrote itself. It may sound light-hearted, but we are very aware that this is a serious subject and that kids have committed suicide because they were ashamed and afraid to come out. We wanted to write an anthem about openness and acceptance.



Tof : A Lesbian anthem ?



Lisa Cowbella : No. But if hot lezzie's are singing this in unison we'll be fucking happy. It's actually really great when sporty straight men dance to this track screaming, "I'm a lesbian!" We wrote a song about an important subject, jumping into the shoes of a girl who can't be proud of her sexuality. In the song, we are the voice of reason, telling her that one day she'll be free and find a new family, people who will love and accept her and not place importance on what she is attracted to sexually.



Tof : Have you a message for your public audience?



Lisa Cowbella : Our message is for everyone: Gay, straight, Bi, Asexual, Chicks with dicks, nuns, priests, political leaders, ad companies and kids.



Tof : Were you Already tried to pick up by a person of the same sex? What was your reaction?



Lisa Cowbella : The members of Creature are a monster of sexuality. Do not awaken the beast :)



Tof : On " No. Sleep At All ", there was "Kandahar", a "committed" instrumental track. Can we expect an equivalent on the new album there?



Lisa Cowbella : We have politcal songs on Sick Imagination but no instrumentals. We really had a lot to say lyrically after traveling so much. We will write a crazy intense instrumental for live shows where people just wanna dance for hours. Cause there is nothing better than making people break free and break a sweat.



Tof : The song " Prom Prom " was already used by a fan for a video cut on YouTube. Do you think of using more Internet, facebook, of twitter for promotion and interaction around the new album? (Video Competitions, interactive games, iphone app ect...)



Lisa Cowbella : The internet is a great way to reach out to people. Of course we will use it, but not too much. We prefer to concentrate on fulfilling our personal lives with jam sessions, bike rides, family, drinking, dancing in clubs and climbing mountains than sitting in front of a computer all day telling people what we ate for lunch.



Tof : When do you think that the album is going to go out ?



Lisa Cowbella : September



Tof : When could we expect to see you on stage in Europe and France ?



Lisa Cowbella : Autumn. We are playing NYC and Canada a lot this summer, Mexico and Europe come in August-September.



Tof : Last question for each of you : Which album most stood the out to you during the last 9 months? Your top 5 pulled by your Ipod?



Lisa Cowbella :



Phoenix - Amadeus Mozart



Passion Pit - Manners



Kanye West - My Beautiful Dark and Twisted Fantasy



Beach House -Teen Dream



The Black Keys - Brothers



THE NEW PAUL SIMON!!!!!!!!!!!





Tof : Thank you very much Lisa... We are really impatient to see you again you on stage because it is gym-tonic session guaranteed, as the experiment is so physical and you know how to set fire... Can't wait for the release of "Sick Imagination" !





EN SAVOIR PLUS : http://www.creatureband.com
http://sohigh-creature.viinyl.com/
L'interview-CitéGAY de Juin 2009 : [ ICI ]

VIDEO PLUS :

La vidéo de SO HIGH





La vidéo fan-made de Prom Prom :



Teaser Prom Prom :



La vidéo de Pop Culture :


Creature - Pop Culture par CreatureBand

15/06/2011 Themes Culture Interview TOF

Partager :
People  
Frédé­ric Mitter­rand est formel !

Migos réagit aux accusations d'homophobie !

Une demande en mariage d'un couple gay en plein concert d'Adele

Keegan Hirst, le rugbyman gay, a failli se suicider.

Boy George - Il soutient Macron car il le croit gay


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés