Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Fred Actone: Tout le monde dit que l'homosexualité n'est plus taboue. Lorsqu'il s'agit d'en parler sérieusement, ca le redevient!


Qui l'aurait cru ? En 2010 certaines maisons de disques sont encore frileuses à l'idée de signer un artiste dont le premier single est explicitement gay. Alors que ''C'est lui'' est enfin téléchargeable, Fred Actone, chanteur de 37 ans, témoigne ...
fred actone, c'est lui



Fred Actone est un auteur-compositeur qui s'est laissé porté par l'inspiration, sans se poser de questions. Ses muses à lui sont plutôt masculines, si bien que dans les chansons qu'il propose, il y a "C'est lui", une chanson d'amour, adressée à un homme, de la part d'un homme. Encouragé par les maisons de disques puis soigneusement "zappé" parce sa chanson était manifestement trop gay, Fred a trouvé une meilleure réponse du côté canadien, et surtout sur son site myspace, où des commentaires chargés d'amour et de remerciements n'en finissent pas de fleurir. "C'est lui" est désormais enfin disponible sur les plateformes de téléchargements légales. L'occasion de lui donner un coup de pouce en téléchargeant bien sûr, mais aussi de faire connaissance avec un artiste franc et sans langue de bois. Interview ...


Tof : Peux-tu te présenter brièvement et me dire ce qui a fait que tu es venu au monde de la musique ?

Fred Actone : Je suis venu au monde de la musique à l'âge de 8 ans. Ma mère m'a demandé ce que je voulais faire comme sport. Je lui ai répondu, du piano !!! J'ai commencé à écrire mes premières chansons vers 17 ans. Dire que tu veux être artiste, ça fait toujours peur aux parents, et quand je suis monté à Paris ça n'a pas été simple. J'ai alterné des boulots et des périodes de création jusqu'à ce que je ne me consacre qu'à la musique. J'ai composé des chansons pour des artistes comme, fait des arrangements, donné des cours de chants. Et me voilà !

Tof : Tu fais beaucoup de choses toi-même mais tu t'entoures également. Parle-nous de ta méthode de travail et de tes collaborateurs.

Fred Actone : Je suis auteur compositeur arrangeur et interprète. Mais je coécris très souvent parce que j'aime ces face à face qui permettent d'aller plus loin. J'aime aussi la force de mes compères. Pour les textes, je travaille avec deux ou trois auteurs. Pour la musique avec Stéphane Andrejweski un compositeur-arrangeur de grand talent, qui m'a contacté un certain dimanche sur mon myspace. Il habite en province, et nous travaillons uniquement par mail et téléphone. C'est incroyable aujourd'hui, car la technologie nous permet de faire des séances Studio à distance, il m'envoie les sons que j'importe sur mes logiciels, et de mon coté, je lui renvoie les voix. J'enregistre tout chez moi, avec mon complice Jean-Claude Monaca qui m'aide dans le coaching des voix. Autant je peux diriger des chanteurs et chanteuses quand je suis derrière la console, autant quand j'interprète, j'ai aussi besoin d'être guidé et d'avoir un autre regard sur moi.

Tof : Qu'est-ce que représente la musique pour toi ?

Fred Actone : Elle est mon tout, sincèrement, sans elle la vie me concernant n'aurait pas de sens. Parfois, je l'engueule, je lui dis qu'elle et moi c'est fini. elle ne dit rien. Elle sait. Jusqu'au moment où elle m'appelle. c'est un truc assez bizarre. c'est comme si j'étais porté par des ondes. Certains disent que c'est l'étoile de la grande ourse qui nous inspire. Je crois vraiment qu'il y a quelque chose d'impalpable et de magique dans l'inspiration et la création qui nous dépasse.

Tof : La musique est-elle ton seule mode d'expression artistique ?

Fred Actone : Oui, sincèrement, évitez de faire appel à moi pour vous faire de la cuisine. C'est affreux, je fais tout cramer !


Tof : Y a-t-il un événement particulier ou un artiste qui t'a donné l'envie de te lancer ?

Fred Actone : Au début, j'écrivais pour les autres. De mon coté, je maquettais des chansons avec ce que l'on appelle des voix témoin pour les présenter à des interprètes. Mais je me suis vite rendu compte qu'elles étaient empreintes de mon timbre, et que je n'étais pas dans la performance, mais dans l'émotion.du coup, après, elles devenaient mes bébés que je n'aurais donné pour rien au monde !!!

Tof : Est-ce que le fait d'écrire sur l'homosexualité a été évident dès le départ ?

Fred Actone : En fait je ne me suis pas posé la question. Je me souviens des premières notes de "C'est lui". Je cherchais une mélodie sur mon piano, quand immédiatement s'est imposé à moi le texte du refrain. Rien n'était prémédité. Je ne me suis pas dit « tiens je vais faire une chanson pour les gays sur le coming out ». Loin de là ... Le thème m'est venu spontanément parce que c'est ma vie, mon quotidien et celui d'un bon nombre de mes amis. Je n'ai pas réfléchi, je me suis laissé guider par mon inconscient. Bien sûr je me suis demandé s'il était bien d'assumer en chanson ses préférences sexuelles et beaucoup de gens m'ont mis en garde. Mais je ne veux pas tricher et je ne voulais pas laisser planer le doute et laisser croire de façon ambigüe comme le font certains que je parlais d'une femme. Cela aurait été pour moi un mensonge difficile à défendre.
Mais avant tout "C'est lui" est une chanson d'amour, et l'amour c'est beau entre un homme et une femme, une femme et une autre femme et bien sur un homme et un autre homme. Arrêtons de nous voiler la face et laissons parler nos sentiments. Laissons vivre l'amour. Librement !

Tof : Sinon où puises-tu ton inspiration ?

Fred Actone : Chez les hommes !!! (Rires) Les gens, la vie, le monde. Plus sérieusement et sans en faire de trop, j'ai l'impression que l'inspiration est en fait une expiration de ma vie, comme dirait Paolo Coelho, de ma légende personnelle. Mais je n'ai jamais voulu me défouler sur une peine d'amour ou un déchirement. Ce sont souvent des questions que je me pose consciemment ou inconsciemment qui me donnent des réponses. en chanson !

Tof : Avec ton titre « C'est lui », tu as essuyé plusieurs refus de la part des maisons de disques . Peux-tu me dire comment les choses se sont passées et comment tu as réagi ?

Fred Actone : Alors pour la petite histoire, en fait j'ai eu affaire directement à certains PDG. Je me souviens d'une importante major qui a craqué. Droit dans les yeux on m'a dit : « Fred tu as vraiment des c.. on aime les gens comme toi. » Et puis rien ! Un label important voulait me signer, mais le groupe à fait faillite. Dommage ! Les autres à vrai dire, me voient un peu comme « la chose » , je le ressens ainsi. Pourtant tout le monde dit que l'homosexualité n'est plus taboue. Et bien lorsqu'il s'agit d'en parler sérieusement, ca le redevient !!!

Tof : Qu'est-ce qui a motivé leur comportement d'après toi ? La peur que tu te démarques trop en tant que « chanteur gay » ?

Fred Actone : Je pense que sans faire de différences en apparence, ils sont face à quelque chose qui leur échappe . surtout si vous êtes « le premier ». A la limite, si un autre chanteur s'affichait avec une chanson dans le même esprit que mon single et que celui ci était en tète des ventes. l'évidence serait : « il faut le faire » . Mais j'ai tout de même la sensation que certains qui auraient pu jouer le jeu sans grandes difficultés pour eux (Médias, producteurs télés.) ont chaud pour leur image. C'est ainsi que je le ressens.























Tof : Pour toi, le web est-il définitivement le média d'avenir pour ce qui concerne les musiciens ?

Fred Actone : Oui et non. Il est vrai que le web c'est formidable pour plein de choses. Tiens, je te donne un exemple. Il y a de cela 20 ans, faire un envoi d'une maquette coutait très cher. Il fallait enregistrer bien entendu, payer des studios onéreux, et ensuite mettre la chanson sur un support cassette ou cd. Vous rajoutiez les frais d'envois vous étiez à l'époque à 40 francs soit 6 euros. Aujourd'hui en un envoi mail, tout part gratuitement et arrive en temps réel. C'est génial ! Concernant la visibilité elle est paradoxale. Moi j'ai la chance d'avoir de nombreuses visites sur mon myspace, mais j'ai aussi la chance d'avoir une équipe qui communique pour moi. Tous mes mails sont lus, et j'y réponds, les commentaires de même. Ce lien avec le vrai public est extraordinaire et tellement sincère. Regardez tous ceux qui buzzent. Il y a beaucoup de communication derrière tout cela. Les pros du reste le savent bien, puisque planqués, derrière des pseudos labels, ils font de même. ! Oui c'est une grande chance que d'exister et d'être visible. Mais ce n'est pas non plus miraculeux, il faut à un moment que d'autres médias comme la télé ou les radios prennent le relais.

Tof : As-tu déjà envisagé de t'inscrire sur un site qui propose aux internautes de miser sur un artiste ?

Fred Actone : Oui j'y ai pensé, mais l'idée ne m'a pas séduit plus que cela.

Tof : Pourquoi ?

Fred Actone : Ben, pour prendre l'exemple du plus connu : My major compagnie. Moi je n'attends pas des internautes 100.000 euros pour prendre des musiciens et produire mon album ! Parce que je l'ai enregistré avec des pros qui ont aimé mon projet. J'y ai mis toute mon âme, mon temps, mes moyens et aujourd'hui il est prêt à sortir. Moi j'ai juste besoin d'un téléchargement à 1 euro. Mon album est déjà fait. Il est prêt. Même si je remportais les gains suffisants, je ne me reverrais pas réenregistrer mes chansons ou les réorchestrer. Mon album est un album « maison » comme je l'imaginais, certes avec des codes techniques que nous respectons. Mais l'avantage que j'ai eu. c'est le temps.
La voix, ce n'est pas une machine. Parfois, ca ne sort pas comme ou quand il le faut. J'ai entendu des artistes signés par my major qui ont joué le jeu pour être médiatisés. Ayant entendu l'avant et l'après, je crois que pour certains c'est bien, mais moi, j'ai trop d'amour pour les arrangements que nous avons réalisés. Nous y avons passé beaucoup de temps, 9 mois en tout et pour tout, nous sommes resté 2 mois sur "C'est lui". D'ailleurs j'ai failli à l'époque tout laisser tomber car je n'aimais pas le timbre de ma voix, je la chantais de manière trop rock. (je l'avoue parfois j'aime crier !!!) et là ca n'allait pas. Nous avons cherché à comprendre pourquoi. Pourquoi ce titre était super piano voix, et pourquoi ensuite ca ne sonnait pas. Nous étions dans des causes à effets. Parfois lorsque la musique prend trop d'espace, le chanteur doit lutter pour donner le change.
Nous avons donc calmé le jeu, sans user de grandiloquence par exemple sur les cordes ou les rythmiques. Nous avons mis tout en ouvre pour que la voix redevienne l'élément qui donne de l'émotion. sans en rajouter. Cette chanson dans l'interprétation est un mélange de force et de retenue.

Tof : Pourrais-tu participer à Nouvelle Star ?

Fred Actone : Sincèrement non. Ce n'est pas ma façon d'aborder la musique. Je n'ai pas 20 ans. De plus, je ne suis pas un chanteur qui base son émotion sur la technique. Je peux vous sublimer My way (comme d'habitude) comme vous massacrer Savoir aimer ! Et le choix des titres qu'on vous propose est trop restreint pour représenter une personnalité.

Tof : As-tu définitivement jeté l'éponge avec les maisons de disques françaises ?

Fred Actone : Oui et non. Je me rends compte que par nos propres moyens, nous sommes capables d'enregistrer, de diffuser, de vous contacter !!! Et ca marche ...
Il est vrai qu'ensuite l'idéal serait que mon single soit représenté en radio par un ou des attachés de presse, et là ca bloque, car nous n'avons pas de budget pour ces personnes.
Néanmoins soit un label prendra le relais, et auquel cas, ce sera super. Sinon, j'envisage un sponsoring, quelqu'un qui croira au projet et débloquera quelques fonds pour démarcher ma chanson.

Tof : Comment se passe l'accueil québécois ?

Fred Actone : Pour le moment, bien, nous sommes toujours en phase de promotion radio, mais je ne peux pas vous en dire plus car les infos m'arrivent au compte goutte. Je sais que déjà deux radios canadiennes diffusent "C'est lui" . C'est génial !

Tof : Ton titre sort en téléchargement légal . C'est une grande nouvelle j'imagine ?

Fred Actone : Oui. Peut être aussi une chance. Car c'est enfin la possibilité pour tous ceux qui aiment ma chanson de se la procurer. Mais c'est aussi un challenge important. Vois-tu, aujourd'hui les temps ont changé car il n'y a pas que la fabrication physique d'un cd pour entrer au top single. Le top E-téléchargement, va en finalité dépasser d'ici quelques temps le support Cd. Si les internautes me soutiennent, avec simplement 500 ventes je pourrais faire partie de ce classement, alors l'effet boule de neige pourrait s'accélérer. Car là, tout le monde s'excite et se demande qui est Fred Actone. En règle générale ca porte ses fruits. J'en appelle donc à toute la solidarité des internautes de CiteGAY pour me soutenir. J'ai grandement besoin de vous !

Tof : Y a-t-il un projet d'album ? Peux-tu me parler de son contenu ?

Fred Actone : Comme je te disais, l'album est terminé. Cet album est varié, je voulais donner le meilleur. Parfois j'ai enregistré des chansons que je n'ai pas inclus car je ne voulais pas de redondance. Seul le voyage m'importait. On y parle d'amour bien évidemment,. et un peu différemment parfois. Par exemple dans « au nom de l'amour » je dis :
« J'irai vendre mon corps, me brader sur les ports.. » Ca m'a beaucoup amusé. J'aime bien le soir quand je sors jouer à l'amoureux.je drague et je drague !!! C'est un jeu chez moi. C'est drôle d'ailleurs souvent je rentre bien seul mais .j'ai eu ma dose d'amour. Un peu comme sur le tchat !!!
Je parle également de sujets plus chauds comme dans « Jamais sans Schubert ». Monsieur et madame tout le monde penseront que je délire sur le compositeur. En fait j'ai fait de Shubert un préservatif.
Le petit flacon qui se laisse découvrir. chez mon voisin de droite parlera certainement à ceux qui connaissent le rituel.
C'est une chanson drôle, dark, et préventive.
Parfois sous certains états « allumés » on fait plus gaffe à soi. et la maladie court toujours encore et encore.
Dans un registre un peu différent mais qui se rejoint, je voulais parler des drogues.
C'est ce que j'ai fait, et je m'en serais bien passé sur « Qu'attends-tu de moi » . Tu sas j'vais jouer franc jeu avec toi. Je suis actuellement et Dieu merci en traitement pour l'addiction. Elle est grave, crois-le bien. Ca commence par un pétard.ca finira par des pétards journaliers.on élèvera les doses lors de sorties. Ce sera les extas.et puis la cocaïne. Et puis un jour.votre cour s'emballe, vous tombez dans les comas. Et ca.à cause du GHB. Ne nous voilons pas la face. Le G, ca coute 10 euros sur le net. Tu te rends compte de l'horreur ??? Tous ces jeunes qui chaque jour meurent. On ne dit rien. Quand j'ai appris ce qui m'était arrivé et quelle était la substance du GHB, un solvant pour parquets, ou nettoyant de têtes de lectures de magnétoscope, j'ai halluciné. J'ai été sauvé de ce coma dans lequel j'étais plongé, grâce à dieu.
Mais crois bien que je suis marqué au fer rouge et si mon témoignage peut servir, alors volontiers je le chante.

Tof : Et la scène ?

Fred Actone : Elle me manque.. Tant !


Merci Fred pour cette interview généreuse et sincère. Vous l'avez compris, pas besoin de grand chose pour hisser le titre "C'est lui" de Fred Actone, parmi les chansons qui comptent. Un petit clic pour virer les tabous, tout simplement !



Sur Itunes en cliquant [ ICI ]

Sur Virginmega en cliquant [ ICI ]

Sur le site de la Fnac en cliquant [ ICI ]




EN SAVOIR PLUS : http://www.myspace.com/fredactone





22/03/2010 Themes Culture Interview TOF

Partager :
People  
Frédé­ric Mitter­rand est formel !

Migos réagit aux accusations d'homophobie !

Une demande en mariage d'un couple gay en plein concert d'Adele

Keegan Hirst, le rugbyman gay, a failli se suicider.

Boy George - Il soutient Macron car il le croit gay


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés