Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Nâdiya : 'Je me sens assez une âme de guerrière'


Après les hits <i>Parle-moi</i> et <i>Et c'est parti ...</i> Nâdiya continue de brûler les charts avec <i>Si loin de vous</i> . Elle a reçu CitéGay pour nous parler d'elle et de son album



Nâdiya vous ne pouvez pas ne pas la connaître. D'abord parce que cette jeune artiste squatte les charts depuis plusieurs semaines avec des titres punchy mêlant gros son R'n'B et musiques de film, et ensuite parce qu'elle a mis le feu lors de la dernière soirée GlaM As You au Club Med World le 13 Novembre dernier. Rencontre avec une boule d'énergie qui n'a pas fini de nous surprendre .

Tof : Bonjour Nâdiya, comment es-tu venue à la musique ?
Nâdiya
: En fait on peut dire que c'est une vocation très précoce : ça a commencé à 5 ans. La musique est vraiment quelque chose qui fait partie intégrante de moi car il me semble que j'ai toujours rêvé de chanter. J'ai eu un déclic vers l'âge de 21 ans et je me suis sentie prête à monter à Paris pour me lancer dans tout ça .

Tof : Pourquoi le R n'B en particulier ?
Nâdiya
: Tu sais je pense qu'on aime bien enfermer les artistes dans un style. Moi je n'ai pas l'impression de n'être qu'une artiste R n'B justement. C'est sûr, mes morceaux utilisent des beats qui sont des variantes de Hip-Hop avec une culture black américaine. Pourtant je ne suis pas sûre que mes mélodies sonnent R n'B, en fait elles sonnent souvent Pop Rock. Moi je suis chanteuse, et je ne me pose pas de question sur ce que je fais, si ça sonne plus ceci ou plus cela .

Tof : Les titres de ton album 16/9 sonnent très « musique de film ». Les clips s'inspirent d'univers cinématographiques plutôt masculins pour une fille non ?
Nâdiya
: En fait Thierry Gronfier le réalisateur, et moi, avons voulu faire un album en forme d'hommage au cinéma. Chaque chanson est un univers de film qu'on a tous vu au moins une fois dans sa vie. On passe de l'univers de Top Gun, à Rambo ou au Western.
C'est vrai que c'est plutôt masculin mais ça me correspond bien ! En fait je me sens assez une âme de guerrière, dans tout ce que j'entreprends. Je sais que je dois particulièrement me battre pour tout ce que je veux décrocher. Alors oui il y a une notion de force qui apparaît, mais il y a aussi une grande sensibilité.

Tof : Tu te rends compte que l'image de femme « avec des couilles », c'est quelque chose qui plaît particulièrement au public gay . et donc que tu es en passe de devenir une nouvelle icône . ?
Nâdiya
: Aaaah Ouais !!! Probablement et même ça semble assez évident ! Lors d'une interview on m'a récemment annoncé que j'étais élue icône des gays pour cette année. J'étais ravie !


Tof : Quels sont tes combats ?
Nâdiya
: Du fait que je chante j'ai l'impression d'être investie d'une mission. J'ai besoin d'utiliser cette position privilégiée pour dégager certains messages. A travers mon personnage et mon image, j'ai envie de pouvoir redistribuer, redonner, en particulier aux enfants, et puis de faire des choses très concrètes.
C'est toujours impressionnant de voir la lueur d'espoir qu'on peut leur donner lorsque en les visitant à l'hôpital par exemple, alors qu'on est finalement peu de choses. Quelque fois le simple fait voir leur artiste préférée, peut redonner de la force aux enfants et c'est très important.
Je sais que je vais à un moment donné faire des choses beaucoup plus concrètes, c'est vraiment pour ça que je fais ce métier. C'est plus qu'une nécessité pour moi, carrément le but de ma vie.
Tu vois il existe une loi spirituelle indienne qui s'appelle le Dharma (en sanscrit : but de la vie ndlr) et qui enseigne qu'il faut être en phase avec soi et avec son travail. Le fait d'être dans une certaine passion au quotidien dans le travail et d'être en accord avec soi, entraîne de pouvoir redonner le maximum aux gens qui sont en face de toi. C'est une philosophie qui me guide. Mais je sens que je ne suis qu'au début d'une évolution et que je suis loin d'être arrivée !

Tof : Il y a un univers enfantin bien présent aussi dans cet album, d'ailleurs tu fais participer ton fils. Crois-tu que la société d'aujourd'hui manque de rêve ?
Nâdiya
: Oui complètement c'est pour ça que d'ailleurs j'évolue dans un univers très visuel. Toutes les chansons de l'album sont très visuelles. Nous commençons à concevoir la scène de l'année prochaine dans cet esprit. On a envie d'une vraie mise en scène, afin de mettre le son au service de l'image. Je voudrais vraiment donner du spectacle et faire rêver, avec des trips d'illusionniste par exemple, entre rêve et magie. Je n'ai pas envie d'être juste une chanteuse qui ne bouge pas de derrière son micro pendant deux heures.

Tof : Tu viens de participer au projet Amade pour la cause des enfants . Tu peux m'en parler ?
Nâdiya
En fait c'est Corneille qui a monté ce projet. Il est président de l'Amade au Rwanda (Association Mondiale des Amis De l'Enfance) Il a appelé plein d'artistes dont moi car on s'était connu 2 ans avant que lui-même fasse parler de lui. J'ai participé en tant qu'être humain. L'argent récolté va servir à créer des hôpitaux dans les pays d'Afrique. J'ai été vraiment très touchée de le faire et j'espère que ça va marcher, en tout cas il es bien parti .

Tof : La clip de Si loin de Vous est assez spectaculaire, comme la plupart de tes vidéos d'ailleurs. Comment est venue l'idée de te faire apparaître dans un porte avion de l'armée ? Le projet n'a pas dû être facile à mettre sur pied, et doit entraîner un certain budget j'imagine .
Nâdiya
: On s'est surtout acharnés pour aller jusqu'au bout de nos idées. Au début d'un projet on a toujours envie de faire plein de trucs, mais on se demande si on va vraiment pouvoir les réaliser. En fait tout semble possible quand on est entouré de passionnés. Par exemple pour les clips on a une équipe qui arrive à faire un milliard de trucs avec peu de moyens. Thierry Gronfier est pareil à travers le son, il fait beaucoup de choses avec peu de moyens. En fait j'ai la chance d'être entourée de gens qui ont mille idées à la seconde. Car il faut bien le dire, à un moment donné si tu n'es pas plus passionné que ça, tu fais ton truc et tu passes inaperçue .

Tof : Comment s'est passée la rencontre avec cool T ?
Nâdiya
Super agréable ! C'est une jeune nana de 20 ans hyper ouverte. Quand je lui ai dit que j'adorais les films de Wonder Woman, nous nous sommes d'office bien entendues et elle a joué le jeu à mort . Il ne faut pas oublier qu'à la base elle est sensée être un petit bonhomme.

Tof : J'ai vu que tu avais écrit deux textes sur l'album. Vas-tu écrire plus dans le futur et sur quels sujets ?
Nâdiya
Oui bien sûr, j'ai envie de parler de sujets engagés avec des histoires bien réelles qui respectent une unité de temps, de lieu, et d'espace. Je n'aime pas trop être dans la fiction. J'aime raconter des histoires réelles et concrètes. Et je pense que les gens en sont d'autant plus touchés qu'à la fin ils en font leur propre histoire .

Tof : Pourquoi le chiffre 7 est-il si important pour toi ?
Nâdiya
C'est tout simplement le chiffre qui revient à chaque fois dans ma vie, à des moments très concrets, comme la naissance de mon enfant, ou les clefs de mon premier appartement, des rencontres très importantes jusqu'à la signature de mon contrat. Dès que je sais qu'un évènement aura lieu un 7 c'est que c'est bon . C'est le chiffre divin, le chiffre universel, les 7 couleurs de l'arc en ciel , la créativité, la création .

Tof : Est-ce que tu te sens proche de certains combats de la communauté gay ?
Nâdiya
Tu sais je combats tout ce qui est extrémiste . Maintenant je ne me focalise pas sur ce genre de problèmes que les gay peuvent subir. A partir du moment où l'être humain est en phase avec lui-même et qu'il se sent bien avec l'autre je ne vois pas où est le problème. Mon meilleur ami est gay. Ce sont des personnes que j'apprécie car ils ont une sensibilité particulière, une répartie incroyable et une culture qui me dépasse.

Tof : Quels sont tes projets ?
Nâdiya
Je vais commencer à enregistrer un troisième album. On prépare la scène et une tournée des Zénith.
Un quatrième single dans un style wester, sera encore extrait de l'album.

Tof : Dernière question. quel a été pour toi l'évènement le plus marquant de cette année 2004 ?
Nâdiya
Un évènement négatif : l'élection de Bush. Je suis bien dégouttée .

Tof : Je te remercie
Nâdiya
Moi aussi j'espère à très bientôt !







Nâdiya - Album 16/9 dans les bacs et dans notre boutique : Clique ici !

Visite le site de Nâdiya, Clique ici !




18/11/2004 Themes Culture Interview TOF

Partager :
People  
Frédé­ric Mitter­rand est formel !

Migos réagit aux accusations d'homophobie !

Une demande en mariage d'un couple gay en plein concert d'Adele

Keegan Hirst, le rugbyman gay, a failli se suicider.

Boy George - Il soutient Macron car il le croit gay


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés