Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Michel Heim , des Caramels Fous : ''Nos spectacles sont avant tout visuels''


A l'occasion du nouveau spectacle des Caramels Fous, l'auteur et scénariste des Caramels a reçu CitéGay ...



Tof : Bonjour Michel, peux-tu me présenter brièvement les Caramels Fous pour ceux qui ne connaîtraient pas ...?
Michel Heim : Les Caramels, c'est une vieille entreprise, une association qui a débuté à l'initiative de Jurgen , que tu as pu voir à la télé comme chroniqueur chez Christine Bravo . Il est revenu d'un voyage aux Etats-Unis où il avait découvert les chorales gay . Trés enthousiasmé, il a eu envie de faire la même chose ici et comme il n 'était pas très musique classique, la troupe a spontanément travaillé sur des comédies musicales . Très vite on s'est mis à danser et à raconter des histoires ...
Le principe des Caramels Fous, c'est le détournement : On prend des tubes et je me charge de mettre de nouveaux textes sur la mélodie, pour raconter des histoires souvent drôles . Naturellement on a cherché à dépeindre des univers masculins en priorité. Le petit séminaire par exemple, a donné Les Aventures de l'Archevêque perdu. Ensuite la Légion, a inspiré Tatahouine . L'univers de la mafia a donné Mama Rosa . On s'est ensuite intéressé aux contes de fées avec la Bête au Bois Dormant, dont le héros était un travesti .
Et puis on s'est aperçu des limites d'une histoire jouée par 30 protagonistes : en fait l'essentiel est joué par 5 personnages centraux . C'est pour ça qu'on s'oriente maintenant plutôt vers une formule de type Revue, c'est-à-dire plutôt une suite de tableaux, toujours sur le principe du détournement .

Tof : Peux-tu me parler du nouveau spectacle, qui va se jouer au théâtre Le Trianon ?
Michel Heim : Il s'agit donc d'une revue musicale en sept tableaux, ce qui est plus difficile a concevoir d'ailleurs qu'une histoire sur le même thème . Par exemple nous aurons un tableau qui se passe en Espagne . C'est une edes nouveautés mais on va reprendre aussi des choses des spectacles anciens, tout en les traitant de manière différente . La prison est d'ailleurs un peu une reprise de Mama Rosa . Ensuite l'Italie sera représentée dans un tableau très dur, nous sommes d'ailleurs un peu inquiets de la réaction du public . Nous avons aussi une « reprise » d'un des tableaux de la Vie Rêvée de Solange . Bref c'est une revue qui va faire mâle et mal !! C'est très varié, on rit beaucoup et il y a des vrais moments d'émotion ...

Tof : La troupe n'a toujours été composée que de garçons ?
Michel Heim : On s'est posé la question et puis finalement on a décidé qu'il valait mieux que la troupe ne soit que masculine . C'est d'ailleurs une fille qui nous faisait travailler, qui a dit non . C'est vrai que c'est plus intéressant d'avoir un chour d'hommes , et puis les chorales gay aux USA ne sont vraiment composées que d'hommes .

Tof : Vous êtes stabilisés à 30 . 9a veut dire que si aujourd'hui quelqu'un veut postuler pour faire partie des Caramels c'est râpé ?
Michel Heim: Oui pour l'instant c'est râpé. On s'ouvre généralement tous les deux ans et nous venont de recruter une dizaine de nouveaux . Mais on a beaucoup galéré au début pour dépasser la quinzaine . C'est surtout les aventures de l'Archevêque perdu qui ont « éveillé des vocations » . Mais il ne faut pas croire, c'est très difficile de faire partie des Caramels ... Cela demande beaucoup de temps et de passion. Gérer une vie de famille en plus de cette passion n'est pas du tout évident, d'ailleurs beaucoup de Caramels sont séparés . Et puis au fil des années certains s'en vont car ils s'aperçoivent que ce n'est pas toujours facile de monter sur scène . Cette année nous avons fait une sélection et nous avons donc 10 personnes nouvelles, ce qui met notre effectif à 35 .

Tof : Quelles sont les réactions des auteurs des chansons originales ?
Michel Heim : Et bien d'abord beaucoup des auteurs sont morts - RIRES - En fait on n'a pas de réactions négatives . Michel Delpech est venu nous voir à l'Olympia mais on n'avait pas encore détourné sa chanson . Pour un flirt est devenu Le Bilboquet . Une petite réaction de la part de l'auteur de la chanson Marienbad de Barbara . Mais rien de négatif, c'est vrai ...

Tof : Comment ça se passe en ce qui concerne les droits d'auteur ?
Michel Heim : Et bien nous payons les droits aux auteurs mais c'est vrai que ceux-ci pourraient quelquefois nous attaquer pour des questions de droit moral, s'ils estiment que leur ouvre est déformée . Enfin j'imagine mal l'auteur d'une chanson de Sheila faire cette démarche, il se ridiculiserait . En plus c'est une tradition française, les chansonniers ont toujours fait ça . En fait il n'y a que Disney qu'on craint un peu . Nos spectacles ne sont pas faits pour gagner de l'argent, d'ailleurs on n'en gagne pas . C'est vraiment une affaire de passion .

Tof : Pourquoi tous les spectacles ne sont-ils pas tous disponibles en cd ?
Michel Heim : Nos spectacles sont avant tout visuels . Tataouine on l'a fait mais aujourd'hui on regrette, car le résultat, sans l'aspect visuel, est très moyen . Les Caramels, ce sont avant tout des chorégraphies, des costumes et des décors tout de même .
Par contre la question de la captation visuelle d'un spectacle s'est posée . C'est d'ailleurs un projet que nous avons avec la chaîne Pink TV, pour cette prochaine revue (La revue qui va faire Mâle) . Il y a aussi un reportage sur la troupe avec des extraits de spectacles qui existe . Enfin notre principale motivation est quand même de jouer devant un public .

Tof : Comment sont financés les spectacles ?
Michel Heim : Chaque Caramel participe avec une cotisation symbolique de 10 euros . Le reste de la recette vient des entrées des spectacles . Et puis nous travaillons avec des bénévoles . Il y a aussi les Fous des Caramels, très importants : ils nous soutiennent non seulement moralement mais financièrement, avec une cotisation de 40 euros par an qui leur donne droits à des places privilégiées pour le spectacle, et surtout ils nous ramènent d'autres spectateurs .

<Tof : Tu travaille aussi pour les Amis de Monsieur ... Quelle est leur spécificité par rapport aux Caramels ?
Michel Heim : Les Amis de Monsieur sont nés dans les années 96 avec une pièce qui s'appelait Néron La Romaine, pour les personnes qui ne voulaient faire que du théâtre sans chanter . Il y a 5 personnes sur scène, dont une fille cette fois-ci. Après 6 ans de représentations à Avignon on a créé une nouvelle pièce : La Nuit des Reines .




Tof: Depuis vos débuts, j'imagine que la composition du groupe a beaucoup changé .
Michel Heim : Il y a eu un renouveau assez important à partir des années 90 . Là il y a un noyau assez dur, qui a sans doute au moins 7, 8 ans d'ancienneté . Chaque groupe de nouvelles recrues revitalise les anciens ce qui est très important .

Tof : Que va-t-il se passer pour les Caramels Fous après le prochain spectacle ?
Michel Heim : Et bien nous avons un projet de dvd . Pas un spectacle complet mais un reportage avec des extraits ... C'est prévu pour l'année prochaine .



Les Caramels Fous : la Revue qui va faire mâle
au Théâtre le Trianon, 80, bd de Rochechouart - Paris 18eme
du 23 Octobre au 22 Novembre à 20h30
les jeudis, vendredis et samedis sauf les 7, 8 et 9 Novembre
http://www.lescaramelsfous.com



16/10/2003 Themes Culture Interview TOF

Partager :
People  
Frédé­ric Mitter­rand est formel !

Migos réagit aux accusations d'homophobie !

Une demande en mariage d'un couple gay en plein concert d'Adele

Keegan Hirst, le rugbyman gay, a failli se suicider.

Boy George - Il soutient Macron car il le croit gay


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés