Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Mourir n'est pas moins pénible au soleil


Nouvelles victimes collatérales de la politique xénophobe du gouvernement : les étrangers malades, qui voient leur droit de séjour aujourd'hui remis en cause...
Sida, Aides, Etrangers malades



 

Communiqué -  29 novembre 2010

 

Mourir n'est pas moins pénible au soleil !

 

Nouvelles victimes collatérales de la politique xénophobe du gouvernement : les étrangers malades, qui voient leur droit de séjour aujourd'hui remis en cause. Les sans-papiers ne sont pas non plus épargnés, bientôt victimes de nouvelles restrictions d'accès à l'Aide médicale d'Etat.

 

Aucune trêve n'est prévue, même pour le 1er décembre, pourtant journée mondiale de lutte contre le sida. C'est en effet le jour choisi par les sénateurs pour valider les récentes attaques parlementaires contre le dispositif le plus important pour l'accès aux soins des migrants les plus démunis : l'Aide médicale d'Etat (AME). Si le Sénat confirme la disposition votée par l'Assemblée le 2 novembre dernier, les conditions d'accès à l'AME seront sévèrement durcies. L'Etat offrait jusqu'à maintenant une aide médicale gratuite à tous les sans-papiers ayant moins de 634 euros par mois pour vivre. L'instauration d'un droit d'entrée de 30 euros, et la limitation du panier de soins couvert par l'AME auront pourtant de graves conséquences sur l'accès aux soins d'un public déjà vulnérable, et sur la santé publique sur notre territoire.

 

Plus grave encore, c'est aujourd'hui le droit au séjour des étrangers gravement malades qui se trouve menacé. Ce sont plusieurs milliers d'étrangers séropositifs, jusqu'ici en situation régulière, qui seront menacés d'expulsion vers des pays où il n'existe aucune garantie d'accès aux soins et aux traitements.

 

« Après les charters de la honte, bientôt les charters de la mort ? »

 

Derrière ces récentes attaques contre l'accès aux soins des étrangers malades, c'est la vie de dizaines de milliers de personnes qui est directement menacée. Mais les migrants ne seront pas les seules victimes de cette politique sanitaire cynique et irresponsable : la société toute entière en paiera les pots cassés.

Car en laissant des personnes séropositives sans un accès décent aux soins, en les poussant à la clandestinité, on favorise clairement la transmission du virus sur notre territoire.

 

Financièrement aussi, c'est un bien mauvais calcul : les économies dérisoires faites sur le dos des étrangers malades seront vite englouties par le surcoût de ces mesures pour notre système de soins. Et les associations ne sont pas les seules à l'affirmer, la société savante et le corps médical ont eux aussi vigoureusement dénoncé ces mesures.

 

Toutes ces entraves à l'accès aux soins des étrangers, notamment séropositifs, sont absolument insupportables.

 

 

Nous voulons le retrait pur et simple de la loi remettant en cause le droit au séjour des étrangers malades, et la suppression des restrictions d'accès à l'Aide Médicale d'Etat.

 

L'Etat doit redevenir le garant du droit à la Santé pour tous.

C'est le seul moyen de continuer à lutter efficacement contre l'épidémie !

---


Association AIDES
Visitez notre site: www.aides.org

 



29/11/2010 Communiques Associations Prevention C.P. AIDES/COALITION PLUS

Partager :
A votre écoute... 
Sida Info Service vous répond

Pin-Aides sur nos dialogues


Prévention 
Dossier Prévention

Le Sida aujourd'hui

Modes de transmission

Primo-infection

IST et hépatites

Le préservatif

News Prévention 
Assos Prévention  

Remerciements 
Syndicat National des Entreprises Gaies
Aides
Sida Info Service
Internet Prevention and Sexuality Research


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés