Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Dépister plus pour dépister mieux !


AIDES se félicite de la prise de position de la Haute autorité de santé qui propose de renforcer le dépistage ciblé et régulier pour les personnes les plus exposées au risque VIH.



AIDES se félicite de la prise de position de la Haute autorité de santé qui, 3 ans après les recommandations du Conseil National du Sida,  propose de renforcer le dépistage ciblé et  régulier pour les personnes les plus exposées au risque VIH.
 
 « AIDES depuis des années prône un dépistage proposé systématiquement à toute la population avec une offre adaptée pour les populations le plus vulnérables au virus du VIH/sida» dit Bruno Spire président de AIDES.
 
L'offre actuelle de dépistage du VIH en France s'adresse de manière indistincte à l'ensemble de la population et repose sur des objectifs et un dispositif de santé publique conçus dans les premières années de l'épidémie.
L'analyse des dynamiques de l'épidémie en fonction des différentes populations concernées montre des besoins et des motivations du recours au dépistage très différents et qui ne trouvent pas de réponses spécifiques dans le dispositif actuel.
 
C'est la raison pour laquelle AIDES, en partenariat avec l'ANRS (Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales) a lancé en décembre 2008 dans 4  villes[1] l'étude COM'TEST pour évaluer la faisabilité d'une offre de dépistage démédicalisée, dans les locaux de AIDES, en direction des homosexuels masculins.
 
Parce qu'il faut connaître son statut sérologique pour adopter des comportements de prévention responsables, il est plus que jamais indispensable que chacun puisse avoir accès à un dépistage adapté à ses besoins.
 
De fait, multiplier les occasions de test est une piste, pérenniser les offres communautaires de dépistage rapide en est une autre. Les deux étant bien entendu complémentaires.
Enfin, parce que la séronégativité n'est pas un état définitif, il faut continuer à encourager le test à répétition, pour que la fenêtre d'incertitude entre la prise de risque et le diagnostic soit la plus réduite possible.
 
Perspectives
AIDES aujourd'hui travaille à évaluer avec les personnes migrantes les bénéfices potentiels d'une offre comparable et réfléchi aux possibilités d'implanter ce type d'action dans des zones géographiques où l'accès au dépistage est difficile et à haute prévalence VIH comme en Guyane.
 
Aujourd'hui AIDES demande une évolution du cadre législatif pour favoriser la mise en place de projets de dépistage communautaire les mieux adaptés aux besoins et aux pratiques des personnes.
 
 
Pour plus d'informations sur le dépistage communautaire : http://depistage.aides.org/
 

[1] Montpellier, Lille, Paris et Bordeaux
--
 
Francesca Belli
Responsable communication externe et plaidoyer
Communication and advocacy manager
AIDES
Tour ESSOR - 14, rue Scandicci
93508 Pantin cedex


21/10/2009 Communiques Associations Prevention Teva

Partager :
A votre écoute... 
Sida Info Service vous répond

Pin-Aides sur nos dialogues


Prévention 
Dossier Prévention

Le Sida aujourd'hui

Modes de transmission

Primo-infection

IST et hépatites

Le préservatif

News Prévention 
Assos Prévention  

Remerciements 
Syndicat National des Entreprises Gaies
Aides
Sida Info Service
Internet Prevention and Sexuality Research


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés