Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

La Russie bloque le site gay le plus populaire du pays


La répression contre les gays continue en Russie. Elle met sous pression les LGBT dans tout le pays, en leur interdisant de défiler et en les renvoyant ''au placard''.



Des extrémistes russes prétendent que l'homosexualité est un "mal diabolique" envoyé à la Russie par l'Ouest pour réduire une population déjà en déclin. Mais jusqu'à présent, l'Internet restait un espace libre pour les homosexuels russes et les services de rencontres en ligne sont devenus de plus en plus populaires, même dans les villes les plus reculées de province.

C'est fini.

Cette année, le tribunal de la petite ville de Parabel en Sibérie, sans aucun avertissement ni explication, a décidé d'interdire BlueSYSTEM, l'un des sites LGBT les plus populaires de Russie. Ensuite, le service de surveillance de l'Agence des télécommunications du gouvernement, Roskomnadzor, a réagi à la décision du tribunal et interdit le site. Les fournisseurs d'accès à internet ont alors commencé à le bloquer, sans prévenir les administrateurs de BlueSYSTEM jusqu'à ce que, ce mois-ci, les utilisateurs découvrent avec étonnement que le site leur est complètement fermé.

''Le Kremlin a peur des homosexuels'', a écrit l'équipe de BlueSYSTEM dans un message posté la semaine dernière sur sa page sur le réseau social VKontakte. ''A la veille des élections à la Douma, le Kremlin a activé sa machine répressive et ajouté le site le plus populaire de l'Internet gay russe, visité par plus de 100 000 personnes par jour, dans la liste des sites Internet interdits."

A Moscou, les militants des droits de l'homme ne sont pas surpris de découvrir qu'une telle mesure a été prise, car une nouvelle vague de répression a commencé.

"Les sites LGBT sont bloqués dans le cadre d'une répression plus large sur la liberté d'expression en ligne" a déclaré Tanya Lokshina, directeur du programme Russie pour Human Rights Watch, au Daily Beast. "Les autorités tentent également de fermer Enfants-404 (Deti-404), un groupe de soutien en ligne pour les adolescents LGBT."

Dans la Russie de Vladimir Poutine, les militants homosexuels finissent souvent battus ou arrêtés quand ils tentent de manifester pour leurs droits. Lorsque le parlement russe a adopté un projet de loi homophobe interdisant la "propagande" gay, des dizaines de militants homosexuels ont manifesté devant la Douma à Moscou. Ils ont été harcelés et bombardés avec des oeufs par des manifestants anti-homosexuels. La police a ensuite arrêté une vingtaine de militants LGBT. "La loi sur la "propagande" gay est utilisée comme outil pour réduire au silence les personnes LGBT" a ajouté Tanya Lokchina.

Le site BlueSYSTEM reste accessible en dehors de Russie et peut être consulté en Russie en utilisant un VPN (réseau virtuel privé). Il publie des informations sur les violations des droits de l'homme, les procès et les interdiction de parades gay dans tout le pays.

Plus tôt cette année, le site a rapporté que les communautés homo à Mourmansk, Arkhangelsk, Saint-Pétersbourg et Tula, ainsi que dans des villes de Crimée comme Yalta et Simferopol, ont demandé aux autorités russes de leur permettre de défiler pour la défense des droits des LGBT, et partout elles se sont heurtées au même 'Niet !'

La semaine dernière, BlueSYSTEM a publié des nouvelles de la ville de Kaluga, où les personnes LGBT ont demandé aux autorités de leur permettre de manifester dans le Parc de la Paix "pour promouvoir des attitudes tolérantes [et] le respect des droits et libertés des personnes homosexuelles en Russie." Qu'est-il arrivé à cette manifestation ? Elle a été interdite.

L'organe de la censure, Roskomnadzor, a également interdit quatre sites politiques qui avaient appelé à boycotter les élections à Douma d'Etat. En effet, le Procureur général de Russie a exigé que Roskomnadzor surveille tout l'Internet russe et interdise tout site publiant des messages anti-élection, comme l'a signalé l'agence de presse Regnum, en juillet dernier.

En plus de la "propagande" anti-gouvernementale et gay, Roskomnadzor a aussi interdit les sites YouPorn et PornHub. En réaction, la blogosphère russe a décidé de parler beaucoup de sexe.

L'idée de cette manifestation en ligne a été proposée par Daniel Trabun, rédacteur en chef de la version russe du magazine Esquire : "Le gouvernement a adopté une attitude prude, stérile, et conservatrice, sans aucune explication ou possibilité de discussion. Cette attitude malsaine se manifeste aussi dans l'absence d'un vocabulaire neutre que nous pourrions utiliser pour parler de sexe" a expliqué Trabun sur Facebook.

Le site BlueSYSTEM proposait-il des informations sexuelles à la communauté russe LGBT ? Bien sûr, il le faisait. Mais il y avait beaucoup plus.

"Le site BlueSYSTEM était surtout populaire en tant que lieu de rencontres" explique au Daily Beast, Pavel Lobkov, un présentateur de la télévision russe. Pavel Lobkov a été le premier Russe à déclarer publiquement à la télévision en direct qu'il avait le VIH, et il dit que BlueSYSTEM l'avait aidé à rentrer en contact avec d'autres personnes touchées par le virus. "La rencontre sur Internet coule de source, les gens trouveront toujours une nouvelle façon de faire des rencontres en ligne."

"Les autorités ne comprennent pas que leur machine à interdire pousse les LGBT à traîner dans les parcs, à se rencontrer sous les arbres, ce genre de choses, ce qui fera certainement augmenter la criminalité en Russie, comme cela s'est produit dans des pays comme le Maroc" a expliqué Lobkov au Daily Beast.

Mais la communauté LGBT russe ne renonce pas. Dans ce qui restera, à ce stade, en grande partie un geste symbolique, deux hommes ouvertement gays, Aleksei Korolev, 29 ans, et Boulat Barantayev, 33 ans, ont été candidats pour être élus à la Douma d'Etat.

"La communauté LGBT est maintenant dans une situation désespérée et nous avons besoin d'alliés" a déclaré Korolev, cité par le quotidien britannique The Independent. Les candidats LGBT se sont alliés avec le Parti de la liberté populaire (Parnas) pro-européen.

C'est un geste symbolique important, souligne Korolev, à un moment où les autorités russes encouragent les discours homophobes qui, à leur tour, inspirent des crimes de haine.

Avant, les gens pouvaient se tourner vers BlueSYSTEM pour obtenir des conseils sur la manière de vivre en sécurité. Maintenant, cette option n'existe plus en Russie.

Source : Atlantico


24/09/2016 Actualites Gay

Partager :
Actualités Gay  
Ecoeuré par l'homophobie au sein du parti, un jeune cadre gay claque la porte du FN

Ils posent nus pour lutter contre l'homophobie dans le sport

Mode, Beauté et Déco - Les créateurs ont du coeur

Marisol Touraine dénonce l'homophobie d'une poignée de maires de droite

Un journal dénonce l'homophobie de ses lecteurs en imprimant leurs commentaires

Pays-Bas - le roi rend visite à la communauté gay

Sur Twitter, la guerre de l'affiche gay

Australie - Le Sénat rejette le projet de référendum sur le mariage gay

Boutin condamnée en appel pour homophobie

Le mariage gay bientôt légalisé à Taïwan après la mort d'un Français ?


Associations  
SOS homophobie à l'écoute des victimes depuis 22 ans

Le MILK, bar ''gay-friendly'', ouvre à Rouen

Santé des LGBT : c'est quand qu'on va où ?

Enquête PrEP réalisée par Aides

L'Inter-LGBT porte plainte contre Christine Boutin


Publicité






© copyright 1997/2016   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés