Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

''Gay panic defence'' Ce prêtre fait campagne sur Internet contre une loi homophobe en Australie


La « gay panic defence » a permis à plusieurs meurtriers d'alléger leurs peines de prison. Un prêtre australien s'est fait un devoir de la supprimer.



En Australie-Méridionale et dans le Queensland, deux états australiens, une jurisprudence ancienne permet à un meurtrier ou un agresseur d'invoquer une légitime défense contre des avances homosexuelles de la part de sa victime. C'est la « gay panic defence », en anglais dans le texte, également en vigueur aux Etats-Unis ( sauf en Californie, qui l'a abolie en 2014).

Un prêtre catholique australien, le père Paul Kelly, compte sur une pétition sur change.org pour supprimer cette disposition dans son pays. « Si quelqu'un que vous croyez gay vous fait des avances, la peur panique que vous pourriez ressentir justifie partiellement le meurtre. Je me fais un devoir de faire abolir cette loi révoltante », décrit-il dans son appel qui a déjà recueilli 250 000 signatures (l'Australie compte 22 millions d'habitants). Il a reçu le soutien de Tom Ballard, un humoriste et animateur populaire en Australie, dont la vidéo sur YouTube est hébergée par change.org.



L'utilisation de la « gay panic defence » transforme la charge pesant contre l'accusé en « homicide involontaire », ce qui « permet à des meurtriers de s'en sortir avec des peines dérisoires », explique le prêtre. Sa pétition a pris de l'ampleur à la suite d'une nouvelle utilisation début mai de cette jurisprudence : Michael Joseph Lindsay, condamné en première instance à 23 ans de prison pour avoir égorgé en 2011 un homme, a pu demander début mai un nouveau procès, la Haute cour d'Australie estimant qu'il pouvait légitimement demander à être jugé pour homicide involontaire car sa victime lui avait proposé de le payer en échange d'une relation sexuelle.
Le prêtre Paul Kelly était déjà indirectement impliqué dans une histoire de « gay panic defense », qui s'était déroulée dans son église en 2008. Le meurtrier avait utilisé cette défense et avait été condamné à neuf ans de prison, avant d'être libéré au bout de quatre années, en 2012. Cette faille du système législatif des deux états australiens, soulignée par le prêtre, a poussé le premier ministre d'Australie-Méridionnale, Jay Weatherill, à promettre son abolition, jugeant la loi « dépassée et offensante ».


The so called ‘gay panic’ defence is an outdated and offensive notion.

I’m committed to its abolition, that’s why last...

Publié par Jay Weatherill sur mercredi 11 mai 2016


Source : 20mn


19/05/2016 Actualites Gay

Partager :
Actualités Gay  
Roselyne Bachelot s'engage contre l'homophobie dans le sport sur RMC ce mercredi

Braderie solidaire Mode et Déco Les Créateurs ont du coeur du 31 mai au 3 juin

Matthias Fekl saisit la justice après des propos visant Xavier Jugelé

Être homosexuel en Tchétchénie veut dire la mort ou l'exil

Pays-Bas - les hommes main dans la main pour dénoncer une agression homophobe

Le Japon reconnaît son premier couple adoptif homosexuel

La première exposition d'art homosexuel ouvre à Londres

A Paris, un bar gay en résistance face à la gentrification du Marais

L'inventeur du drapeau arc-en-ciel, emblème homosexuel, est mort

Drôme - Un homosexuel frappé à coups de barre de fer par deux ados de 15 ans


Associations  
Le Refuge, association qui vient en aide aux jeunes victimes d'homophobie, s'installe en Guyane

SOS homophobie à l'écoute des victimes depuis 22 ans

Le MILK, bar ''gay-friendly'', ouvre à Rouen

Santé des LGBT : c'est quand qu'on va où ?

Enquête PrEP réalisée par Aides


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés