Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Les enfants des couples gay vont aussi bien que les autres


Alors que les anti-mariage gay avancent souvent qu'il existe un danger pour l'enfant d'être élevé par des couples de même-sexe, une nouvelle étude prouve qu'ils s'inquiètent (beaucoup) pour rien.



Merci, les enfants vont bien ! Une nouvelle étude américaine publiée dans le Journal of Developmental and Behavioural Pediatrics montre que les enfants élevés par des parents de même sexe sont en aussi bonne santé - physique et psychologique - que les autres. Pour le prouver, des chercheurs (des universités de Colombia, d'UCLA et d'Amsterdam) ont analysé l'état de santé des enfants de 95 familles (de femmes) homosexuelles et de 95 familles hétérosexuelles américaines dont les parents ont une relation stable et continue. Si finalement seuls des couples de femmes ont été retenus pour l'étude, c'est parce que les couples masculins avec enfants ont eux été jugés comme trop peu nombreux pour être représentatifs.

Car pour être bien sûr de comparer des situations identiques, des critères (l'âge des parents et des enfants, le niveau d'éducation, le lieu de résidence, l'origine raciale, le sexe des enfants et le lieu de naissance) ont été respectés pour établir deux panels exactement similaires, rapporte CNN . "Il s'agit de la seule étude à comparer des foyers homosexuels et hétérosexuels sur des critères aussi précis", explique Nanette Gartrell , l'une des auteurs de la recherche.

C'EST LA QUALITÉ DE LA RELATION QUI COMPTE

Résultat : il n'y a aucune différence entre les enfants élevés dans ces deux types de famille, aussi bien en matière de santé générale, psychologique, de capacités d'adaptation ou d'apprentissage. D'autres facteurs relationnels, tels que l'état de la relation entre les parents ou entre les parents et l'enfant, sont beaucoup plus déterminants pour l'enfant. Sans grande surprise et en toute logique donc, mieux vaudrait donc grandir dans une famille aimante, quel que soit le sexe des parents... plutôt que dans un foyer en proie aux conflits.

Autre fait intéressant révélé par cette étude et relayé par Business Standard : les parents gay présenteraient des niveaux de stress parental plus élevé, que les chercheurs attribuent à l'homophobie à laquelle ils font face ou aux simples regards qu'ils attirent. Les obligeant ainsi plus souvent à justifier leur qualité de parents que leurs homologues hétéros. Pour autant, comme le montre l'étude ce stress supplémentaire n'a pas de conséquence directe sur la santé générale des enfants. Bref, ce sont des enfants comme les autres.

Source Grazia


19/04/2016 Actualites Gay

Partager :
Actualités Gay  
Roselyne Bachelot s'engage contre l'homophobie dans le sport sur RMC ce mercredi

Braderie solidaire Mode et Déco Les Créateurs ont du coeur du 31 mai au 3 juin

Matthias Fekl saisit la justice après des propos visant Xavier Jugelé

Être homosexuel en Tchétchénie veut dire la mort ou l'exil

Pays-Bas - les hommes main dans la main pour dénoncer une agression homophobe

Le Japon reconnaît son premier couple adoptif homosexuel

La première exposition d'art homosexuel ouvre à Londres

A Paris, un bar gay en résistance face à la gentrification du Marais

L'inventeur du drapeau arc-en-ciel, emblème homosexuel, est mort

Drôme - Un homosexuel frappé à coups de barre de fer par deux ados de 15 ans


Associations  
Le Refuge, association qui vient en aide aux jeunes victimes d'homophobie, s'installe en Guyane

SOS homophobie à l'écoute des victimes depuis 22 ans

Le MILK, bar ''gay-friendly'', ouvre à Rouen

Santé des LGBT : c'est quand qu'on va où ?

Enquête PrEP réalisée par Aides


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés