Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

''Propagande gay'' d'Amur et Timur


Un avocat russe a assuré, dans un long post sur Facebook, que la couverture médiatique de l'amitié entre un bouc et un tigre dans un zoo relevait de la propagande gay.



L'amitié entre Amur et Timur pose-t-elle un danger pour les enfants russes? Alexei Krestianov en est persuadé. Cet avocat originaire de Novossibirsk a expliqué dans un texte posté sur sa page Facebook que la couverture médiatique de l'histoire d'amitié entre Amur le tigre de Sibérie et Timur, le bouc qui devait lui servir de repas, relevait de la propagande gay. La description «positive» de cette «cohabitation non traditionnelle» est selon lui «une intrusion dans les vies privées de citoyens mineurs et de la propagande gay, ainsi que de l'homosexualité imposée», rapporte le «Moscow Times». Alexei Krestianov est persuadé que si les enfants perçoivent l'histoire d'Amur et Timur d'une façon positive, cela «augmentera leur intérêt envers les relations sexuelles non traditionnelles». Alexei Krestianov a envoyé ce texte au bureau du procureur général, espérant bien faire interdire les articles sur Amur et Timur.



Une façon bien personnelle de voir cette histoire qui a fait le tour d'Internet. En novembre dernier, les équipes du Primorye Safari Park, un zoo situé dans la baie de l'Oussouri, avaient fait entrer Timur le bouc dans l'enclos d'Amur le tigre. Ce dernier devait, comme ses congénères le font régulièrement, pouvoir le chasser pour se nourrir. Mais le félin a finalement choisi de ne pas dévorer Timur et d'en faire son colocataire, dormant même à ses côtés. Depuis deux mois, les deux animaux vivaient sans animosité dans le même espace et sont devenus de véritables mascottes pour le parc, qui a imprimé leurs photos sur des t-shirts et autres cadeaux souvenirs. Ils ont été séparés la semaine dernière après une dispute: Amur le tigre, n'appréciant pas que Timur le bouc lui fonce dessus alors qu'il tentait de se reposer, a fini par l'attaquer mais sans le blesser. Le zoo cherche désormais une femelle pour Timur, qui se sent apparemment seul dans son enclos.



LA "PROPAGANDE HOMOSEXUELLE" INTERDITE

A l'été 2013, une loi interdisant toute manifestation en faveur des droits des homosexuels, y compris les campagnes de sensibilisation contre l'homophobie, a été votée. Toute personne ayant été déclarée coupable d'avoir «mis en place une perspective déformée» et fait comprendre que les relations hétérosexuelles et homosexuelles sont «socialement équivalentes» est passible d'une amende allant jusqu'à 5.000 roubles, soit 95 euros. Si les propos en question ont été propagés dans les médias ou sur Internet, l'amende peut atteindre 200.000 roubles, soit 3.800 euros. Les organisations sont elles passibles d'une suspension administrative, et les étrangers peuvent être expulsés du territoire. La loi avait bénéficié du soutien du président russe Vladimir Poutine, selon qui elle ne visait qu'à «protéger les enfants».

Selon un sondage réalisé par l'institut Levada en avril 2013, 47% des Russes pensent que les homosexuels ne devraient pas disposer des mêmes droits que les hétérosexuels. Pire, 34% des personnes interrogées pensent que l'homosexualité est une «maladie», 49% estiment que les homosexuels devraient être «soignés», et même «liquidés» pour 5% des sondés.

"L'HOMOSEXUALITÉ EST UNE MENACE MORTELLE POUR TOUTE L'HUMANITÉ »

Un texte qui avait beaucoup choqué à quelques mois des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi et qui avait conduit à des débordements étranges, comme le retrait d'une statue installée à Saint-Pétersbourg en hommage à Steve Jobs. Le coming-out de Tim Cook, le nouveau patron d'Apple, avait été mal perçu par le patron de la société ZEFS où se trouvait le mémorial: «Le péché ne devrait pas devenir la norme. Ceux qui ont l'intention de violer nos lois n'ont rien à faire en Russie», avait juré Maxim Dolgopolov.

Plus récemment, deux députés du Parti communiste ont présenté un projet de loi punissant les hommes se présentant publiquement comme gays d'une amende à 15 jours de prison. «L'absence de reproduction humaine, du point de vue biologique, c'est la même chose que la mort. Donc l'homosexualité est une menace mortelle pour toute l'humanité», avait affirmé en octobre dernier Ivan Nikitchouk, un des deux élus derrière ce texte. Une proposition de loi qui n'avait pas été chaleureusement accueillie même par un député du parti Russie Unie, celui de Vladimir Poutine. «Nous ne pouvons pas condamner des gens à 15 jours de prison juste parce qu'ils admettent» leur homosexualité, a défendu Vitali Milonov, le député du parlement régional de Saint-Pétersbourg.

Source : Paris Match


01/02/2016 Actualites Gay

Partager :
Actualités Gay  
Ecoeuré par l'homophobie au sein du parti, un jeune cadre gay claque la porte du FN

Ils posent nus pour lutter contre l'homophobie dans le sport

Mode, Beauté et Déco - Les créateurs ont du coeur

Marisol Touraine dénonce l'homophobie d'une poignée de maires de droite

Un journal dénonce l'homophobie de ses lecteurs en imprimant leurs commentaires

Pays-Bas - le roi rend visite à la communauté gay

Sur Twitter, la guerre de l'affiche gay

Australie - Le Sénat rejette le projet de référendum sur le mariage gay

Boutin condamnée en appel pour homophobie

Le mariage gay bientôt légalisé à Taïwan après la mort d'un Français ?


Associations  
SOS homophobie à l'écoute des victimes depuis 22 ans

Le MILK, bar ''gay-friendly'', ouvre à Rouen

Santé des LGBT : c'est quand qu'on va où ?

Enquête PrEP réalisée par Aides

L'Inter-LGBT porte plainte contre Christine Boutin


Publicité






© copyright 1997/2016   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés