Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

L'Italie divisée sur l'union gay


Le Sénat italien examine actuellement une proposition de loi autorisant l'union civile des couples homosexuels. Un projet qui divise les Italiens : certains s'y opposent ce samedi, lors d'une manifestation organisée par la ''Family day''.



Le Sénat italien examine actuellement une proposition de loi autorisant l'union civile des couples homosexuels. Un projet qui divise les Italiens : certains s'y opposent ce samedi, lors d'une manifestation organisée par la "Family day". En France, Fanny Carrier a épousé une Italienne, avec qui elle a eu un petit garçon. Elle voudrait pouvoir se pacser en Italie, afin d'adopter son fils.

"Il faut défendre nos enfants", "Pour faire une famille il faut un papa et une maman", "Je ne suis pas homophobe mais.". Ca vous rappelle quelque chose ? Me revoilà en plein dedans !

Quand ces douceurs s'étalaient en France pendant le débat sur le mariage pour tous, j'étais à Chypre, peinarde. J'ai suivi un moment, j'ai participé à distance, et puis quand j'en ai eu ma claque de ces sourds et malheureusement pas muets d'un autre temps, j'ai juste arrêté de suivre l'actualité française et hop, miracle, je ne les ai plus entendus.

Nous sommes des colocataires aux yeux du droit italien

Heureusement pour moi, d'autres ont tenu le coup jusqu'au bout, la loi est passée, et je me suis mariée. En revanche, je n'ai pas encore pu adopter mon fils. Il est né en France, mais ma femme est Italienne, alors lui aussi (oui, moi aussi je me demande encore où il est passé ce droit du sol).

Pour que les juges français puissent se prononcer sur son cas, il nous faut attendre les quatre ou cinq années réglementaires pour que ma femme puisse demander la nationalité française et la transmettre à notre fils. Ou alors retourner vivre en France, ce qui n'est pas dans les projets immédiats puisque la vie a eu la gentillesse de nous installer à Rome pour quelques années.

Mais de toute façon, l'état civil et les juges français peuvent dire ce qu'ils veulent, nous ne sommes toujours que de vagues colocataires aux yeux du droit italien. Pas possible de se pacser dans ce pays où les discriminations contre les gays sont encore légales. Un projet de loi les interdisant prend la poussière depuis des années sur les étagères du Parlement.

Il y a quand même des raisons d'y croire

"Y'en a marre, ici c'est le Moyen Âge". C'est pas moi qui le dit, c'est Sarah, la secrétaire de l'école, que j'ai rencontrée par hasard samedi dernier à la manif pour crier "Italie, réveille-toi, on est au XXIe siècle !"

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans tout le pays. Ce coup-ci, il y a des raisons d'y croire. Le Sénat italien a commencé l'examen d'une proposition de loi créant un genre de pacs amélioré, avec la possibilité de prendre le nom du conjoint, de bénéficier le cas échéant d'une pension de réversion et - oups, attention, bouton rouge - d'adopter les enfants naturels du conjoint.

On est bien d'accord, on ne parle pas de confier des enfants adoptables à des couples homos. On parle de garantir la pérennité des liens entre des parents et les enfants qu'ils élèvent déjà. Et pour la première fois, ces familles font la une des journaux, les témoignages se multiplient à la télévision, les Italiens découvrent qu'elles existent et qu'elles n'ont pas des dents de vampires.

Des manifestations massives prévues

Mais pour certains, la réalité est quelque chose d'inacceptable. Alors ils sont chaud bouillant. Leurs cris d'effroi s'étalent aussi dans les médias, ils organisent des bus et des trains spéciaux, avec des packages légèrement schizo "manif + passage de la porte sainte du Jubilé de la miséricorde"...

Ils seront des centaines de milliers pour un grand "Family Day" samedi au Circo Massimo. Les vétérans de la Manif pour tous française seront là aussi, Ludivine de Machin Chose en tête.

Pour leur souffler des slogans ? Pas besoin, les Italiens sont rodés, des manif massives de ce genre ont déjà eu raison de plusieurs projets de pacs. Pour leur apprendre à céder dans la dignité ? On peut toujours rêver.

Christiane Taubira, à l'aide !

Au Sénat, une partie de la majorité de centre-gauche de Matteo Renzi refuse obstinément le projet et menace de pousser jusqu'au référendum abrogatif si l'adoption (des enfants déjà élevés par des couples gays, on le rappelle) passe, tandis qu'une partie de l'opposition soutient le texte mais seulement si l'adoption reste.

Les prochaines semaines vont être compliquées... Mais tant qu'à faire de se retaper à nouveau Ludivine, et même si la sénatrice italienne qui porte le texte depuis des années est une femme extraordinaire, je voulais lancer un appel : Christiane, maintenant que tu as un peu de temps libre, ça te dirait pas de venir faire un petit tour en Italie ?

Source NouvelObs


30/01/2016 Actualites Gay

Partager :
Actualités Gay  
Ecoeuré par l'homophobie au sein du parti, un jeune cadre gay claque la porte du FN

Ils posent nus pour lutter contre l'homophobie dans le sport

Mode, Beauté et Déco - Les créateurs ont du coeur

Marisol Touraine dénonce l'homophobie d'une poignée de maires de droite

Un journal dénonce l'homophobie de ses lecteurs en imprimant leurs commentaires

Pays-Bas - le roi rend visite à la communauté gay

Sur Twitter, la guerre de l'affiche gay

Australie - Le Sénat rejette le projet de référendum sur le mariage gay

Boutin condamnée en appel pour homophobie

Le mariage gay bientôt légalisé à Taïwan après la mort d'un Français ?


Associations  
SOS homophobie à l'écoute des victimes depuis 22 ans

Le MILK, bar ''gay-friendly'', ouvre à Rouen

Santé des LGBT : c'est quand qu'on va où ?

Enquête PrEP réalisée par Aides

L'Inter-LGBT porte plainte contre Christine Boutin


Publicité






© copyright 1997/2016   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés