Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Le magazine homosexuel Friendly privé des aides à la presse pour ''pornographie''


Le bimestriel homosexuel Friendly a été privé de l'avantageux régime économique de la presse après la publication de photos ''pornographiques'', une décision que son directeur juge ''homophobe'' et qui mettrait le magazine ''en danger''.



La commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) "a constaté la présence de nombreux éléments iconographiques et textuels à caractère pornographique et comportant la représentation d'actes sexuels" dans le numéro de septembre-octobre du magazine, selon un avis rendu début décembre dont l'AFP a obtenu copie.

La commission, rattachée au ministère de la Culture, a donc décidé de ne pas accorder à Friendly le droit de bénéficier d'un taux de TVA allégé de 2,1% et de tarifs postaux négociés.

La CPPAP avait déjà refusé en 2014 d'accorder le régime de la presse à "Friendly", jugeant ses contenus sans lien avec l'actualité.

"Ses lecteurs sont ainsi déconsidérés, tout juste assimilés à des obsédés sexuels", regrette dans un communiqué le directeur de Friendly, Jean-Christophe Florentin, qui accuse le ministère d'"homophobie" et compte faire une nouvelle demande à la CPPAP le mois prochain.

Du côté de la rue de Valois, on précise que la décision ne dépend pas du ministère et que la commission, composée à parité de représentants de l'Etat et de professionnels de la presse, est indépendante.

Le magazine présentait dans ses pages des extraits de livres de photos érotiques, l'un sur des sportifs américains, l'autre sur des acteurs porno, qui montraient leurs organes sexuels.

"Ce contenu (...) était de nature à disqualifier la publication dans son ensemble au regard du critère d'intérêt général", analyse la commission.

Pour bénéficier du régime économique de la presse, les publications doivent avoir un "caractère d'intérêt général quant à la diffusion de la pensée", rappelle la commission, qui reproche aussi à Friendly d'avoir diffusé des publicités pour des sites et DVD interdits aux mineurs.

Le magazine pourrait désormais payer la TVA de 20% appliquée aux publications violentes ou pornographiques.

Les frais d'envoi aux abonnés pourraient aussi passer de 40 centimes à 3 euros par exemplaire, affirme Jean-Christophe Florentin. Vendu selon lui à 20.000 exemplaires, le magazine est une des dernières publications papier consacrées aux homosexuels, après la fermeture de Têtu en juillet 2015.

"Le magazine est condamné à être déficitaire dans tous ces cas de figure. Il est impératif que nous puissions récupérer notre agrément", a expliqué à l'AFP le directeur de cette publication fondée en 2010 et réalisée par une dizaine de personnes.

Dans le cadre d'une refonte des aides postales aux journaux, l'ensemble de la presse va payer plus cher ses envois à partir de l'an prochain, surtout la presse de loisirs et de divertissement.

Source : L'Express


22/12/2015 Actualites Gay

Partager :
Actualités Gay  
Ecoeuré par l'homophobie au sein du parti, un jeune cadre gay claque la porte du FN

Ils posent nus pour lutter contre l'homophobie dans le sport

Mode, Beauté et Déco - Les créateurs ont du coeur

Marisol Touraine dénonce l'homophobie d'une poignée de maires de droite

Un journal dénonce l'homophobie de ses lecteurs en imprimant leurs commentaires

Pays-Bas - le roi rend visite à la communauté gay

Sur Twitter, la guerre de l'affiche gay

Australie - Le Sénat rejette le projet de référendum sur le mariage gay

Boutin condamnée en appel pour homophobie

Le mariage gay bientôt légalisé à Taïwan après la mort d'un Français ?


Associations  
SOS homophobie à l'écoute des victimes depuis 22 ans

Le MILK, bar ''gay-friendly'', ouvre à Rouen

Santé des LGBT : c'est quand qu'on va où ?

Enquête PrEP réalisée par Aides

L'Inter-LGBT porte plainte contre Christine Boutin


Publicité






© copyright 1997/2016   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés