Rencontres GAYActualités LGBTCulture GayInterviewsPeopleSorties GayPrévention SantéShopping

Sida : réactions face aux propos du Pape


Politiques, associatifs, experts, unanimes pour dénoncer les propos de Benoît XVI et souligner les conséquences dangereuses d'un tel discours, spécialement en Afrique où le Pape se trouve actuellement...
Sida, Religion, Pape, Benoît XVI, Vatican



Dans l'avion qui l'amenait au Cameroun, l'interview traditionnelle réalisée par Benoît XVI face aux journalistes présents a déclenché une indignation quasi unanime auprès des responsables politiques, militants associatifs, ONG et autres experts des questions liées au VIH-sida qui dénoncent les propos du Pape selon lesquels le préservatif ne peut «pas régler le problème du sida», mais «au contraire, (son) utilisation aggrave le problème».

Vous trouverez ci-dessous un résumé des différentes prises de positions de ces personnalités.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot : «Je suis absolument catastrophée devant des propos totalement irresponsables. Il n'y a qu'une seule prévention, c'est le préservatif». Le pape a, selon elle, «proféré une monstrueuse contre-vérité scientifique en disant que l'usage du préservatif était à l'origine de la propagation de l'épidémie de SIDA». «C'est évidemment un mauvais coup en terme de santé publique mais aussi pour la santé des femmes parce qu'en Afrique, les femmes ont beaucoup de mal à faire accepter le préservatif qui pourrait les protéger», a-t-elle ajouté au micro de RTL. A sa collègue Christine Boutin qui a déclaré que cela ne devait «pas (être) drôle d'utiliser le préservatif quand on fait l'amour», Roselyne Bachelot a sorti le carton rouge : «Je pense que cette réflexion est elle aussi irresponsable», «Je ne sais pas si c'est ''pas drôle'' de mettre un préservatif quand on fait l'amour mais je sais que c'est absolument dramatique d'être contaminé par le virus du SIDA.»

Rama Yade : «Je suis personnellement ahurie», «Le vrai débat, c'est un débat de santé publique sur le sida, ce n'est pas un point de doctrine théologique», estime sur Europe 1 la secrétaire d'Etat aux droits de l'homme. Quant aux propos de la ministre du Logement, Christine Boutin, qui a déclaré que ce n'est «pas drôle de mettre le préservatif quand on fait l'amour», Rama Yade a dit «ne pas comprendre».

Alain Juppé : «Ce pape commence à poser un vrai problème», a estimé hier l'ancien Premier ministre. «Je sens autour de moi un malaise profond» a ajouté le maire UMP de Bordeaux, qui a «l'impression» que le pape «vit dans une situation d'autisme total».

Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP : «Je suis tombé des nues en entendant les déclarations (de Benoît XVI), en matière de lutte contre le sida, l'un des fléaux les plus terribles qui soit. Le préservatif est le meilleur moyen de se protéger du sida et pas seulement en Afrique» a déclaré l'ancien ministre de la Santé.

François Bayrou, le président du Mouvement Démocrate (MoDem) estime «irrecevables» les propos du pape, soulignant que «la première responsabilité», en particulier des chrétiens, «c'est la défense de la vie». «Je pense qu'avec les déclarations et les décisions multipliées du Saint Siège, il y a beaucoup de chrétiens qui sont en situation déstabilisée».

Daniel Cohn-Bendit : «Il y en a assez maintenant de ce pape» a-t-il estimé, ajoutant que les propos de Benoît XVI relevaient «presque du meurtre prémédité».

Jean-Luc Romero, président de l'association les Elus locaux contre le sida, conseiller régional d'Ile-de-France : «C'est un message de mort adressé aux Africains. Faudrait-il rappeler au pape que l'Afrique subsaharienne reste la région la plus durement touchée par le VIH et représente 67 % du total des personnes vivant avec le VIH et 72 % des décès dus au sida en 2007 ? (.) Faudrait-il lui rappeler que le seul vaccin disponible reste aujourd'hui le préservatif ?».

L'association Aides : «Les déclarations du pape font preuve d'une ignorance et d'un moralisme éloigné des réalités pragmatiques de santé publique».

Michel Kazatchkine, directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida : «Ces propos sont inacceptables et je demande qu'il les retire. C'est une négation de l'épidémie».

Bernard Audoin, directeur général du Sidaction : «Partout en Afrique, on travaille avec des religieux et des religieuses, confrontés à des malades et des décès tous les jours et qui savent que le préservatif c'est le seul moyen de prévention».

Jean-François Delfraissy, directeur de l'Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites (ANRS) : «Ces propos sont catastrophiques, consternants et contre-productifs. L'utilisation du préservatif est le moyen quasi unique de prévention contre le sida qui contamine chaque année 3,5 millions de personnes dans le monde, essentiellement dans les pays du Sud».

Le ministère des Affaires étrangères a exprimé la «très vive inquiétude» de la France «devant les conséquences» de ces propos qui mettent en danger «les politiques de santé publique et les impératifs de protection de la vie humaine» face au sida.

Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF a qualifié ces propos d'«irresponsables» et de «criminels».

Le Parti Socialiste a évoqué des «paroles gravissimes» et des «propos irresponsables». Pour le PS, le pape «représente de plus en plus mal les catholiques attachés aux valeurs de tolérance et d'humanisme».

Bertrand Delanoë, maire de Paris, a dénoncé des «propos contraires à la vérité et irresponsables au regard des enjeux».

Pour Médecins du monde, il s'agit de «paroles gravissimes quand on voit l'impact que ce type de message peut avoir en Afrique» : «ce sont des millions de gens qui vont être contaminés à cause de ces déclarations».

Pour Christophe Dechavanne, animateur du Sidaction, les propos du pape risquent de provoquer «des milliers de morts» : «Alors qu'une personne meurt toutes les 5 secondes du sida dans le monde, le pape tient ce discours sur le continent le plus touché, auprès de populations très sensibles à sa parole. Il risque de provoquer des centaines, voire des milliers de morts».

Philippe Douste-Blazy, président d'Unitaid, a dénoncé des propos «faux et dangereux de la part de Benoît XVI, car au moment où de milliers de femmes et d'hommes sont sur le terrain pour essayer d'inverser les terribles tendances de l'épidémie du sida, il est particulièrement dangereux de s'attaquer au seul vaccin qui existe aujourd'hui, c'est-à-dire la prévention».

Pour Act Up Paris, «L'église catholique est plus que jamais ridicule. Cela serait risible si elle ne se rendait ainsi encore davantage complice des 8000 morts que le sida fait chaque jour». Aussi, Act Up-Paris «exige de Benoît XVI et de l'église catholique - au vu notamment de leurs positionnements sur l'avortement, l'homosexualité et le préservatif - qu'elles cessent de s'exprimer et d'agir sur la prévention et la gestion de l'épidémie de sida, ainsi que sur toute question scientifique», «Leurs postures grotesques qui persistent, 25 ans après le début de l'épidémie, à ignorer les pratiques réelles et les données épidémiologiques, constituent une insulte de plus aux quelques 33 millions de personnes contaminées - dont 2/3 en Afrique subsaharienne - et aux plus de 30 millions de mortes».

Line Renaud, marraine du Sidaction dénonce également : «Nous sommes allés avec Sidaction en Afrique. C'est impossible à entendre quand on sait ce qui se passe la-bas. Quand on a vu ce qui se passe là-bas». «La lutte contre le sida est un devoir humanitaire. On a besoin de l'église pour l'aider à le vaincre», a ajouté la comédienne, qui «regrette que cette déclaration intervienne au moment du week-end du Sidaction. Ca tombe mal parce que nous faisons appel aux dons pour pouvoir continuer nos actions auprès des scientifiques et auprès des associations d'aide aux malades qui luttent justement partout pour la prévention».

Concernant le Sidaction, meilleur moyen pour chacun d'entre nous de répondre aux propos mortifères du Pape, du 9 mars au 10 avril inclus vous pouvez effectuer vos dons: Par téléphone : en appelant le 110 (numéro d'appel gratuit), sur www.sidaction.org(paiement sécurisé par carte bancaire) ou par SMS : en composant le 33 000 puis en tapant don (SMS non surtaxé).

EN SAVOIR PLUS

Nos articles liés au sujet :
- Sida : les propos mortifères du pape, une redite de la doctrine du Vatican
- Vatican : un changement de politique sur l'utilisation du préservatif exclu
- Vatican : vers une position a minima sur le préservatif voire pas de position du tout
- Le Vatican va réétudier sa position sur le préservatif
- Vatican : un document sur le préservatif à l'étude




19/03/2009 Actualites Gay G.L.

Partager :
Actualités Gay  
Les créateurs ont du coeur du 20 au 23 décembre 2017

Roselyne Bachelot s'engage contre l'homophobie dans le sport sur RMC ce mercredi

Braderie solidaire Mode et Déco Les Créateurs ont du coeur du 31 mai au 3 juin

Matthias Fekl saisit la justice après des propos visant Xavier Jugelé

Être homosexuel en Tchétchénie veut dire la mort ou l'exil

Pays-Bas - les hommes main dans la main pour dénoncer une agression homophobe

Le Japon reconnaît son premier couple adoptif homosexuel

La première exposition d'art homosexuel ouvre à Londres

A Paris, un bar gay en résistance face à la gentrification du Marais

L'inventeur du drapeau arc-en-ciel, emblème homosexuel, est mort


Associations  
Le Refuge, association qui vient en aide aux jeunes victimes d'homophobie, s'installe en Guyane

SOS homophobie à l'écoute des victimes depuis 22 ans

Le MILK, bar ''gay-friendly'', ouvre à Rouen

Santé des LGBT : c'est quand qu'on va où ?

Enquête PrEP réalisée par Aides


Publicité






© copyright 1997/2017   CiteGAY.fr | CiteGAY.com   ® tous droits réservés